Bilan de mi-mandat de l’équipe Deswarte par l’opposition

Par Annabelle Baillargeon
Bilan de mi-mandat de l’équipe Deswarte par l’opposition

POLITIQUE. Des membres du Regroupement Saint-Mathias qui s’étaient présentés aux dernières élections municipales contre l’équipe de Jocelyne G. Deswarte dressent leur bilan des deux premières années de l’administration de la Ville.

La communication entre la Ville et les citoyens, ainsi que la vision à long terme du parc immobilier de la municipalité sont les enjeux principaux concernés par ce bilan de mi-mandat.

« Comme il n’y a pas d’opposition à Saint-Mathias, on sent la responsabilité morale de faire le point malgré tout », intervient François Dagenais.

Avec son collègue Claude Boucher, il est venu présenter au Journal son impression globale du travail effectué à Saint-Mathias depuis l’arrivée en poste de la nouvelle administration.

« Il est important de spécifier qu’on évalue ici la qualité de gestionnaire en se basant sur plusieurs faits et gestes et non les individus », précisent d’entrée de jeu les deux hommes.

Alors que l’équipe Deswarte est arrivée en poste dans un climat de tension, quelques changements ont été apportés aux périodes de questions des citoyens lors des assemblées de conseil.

Les deux périodes de questions de dix minutes ont été conservées, mais l’imposition d’une limite d’une question par citoyen pose problème pour les principaux intéressés.

« Ces mesures sont carrément coercitives et mises en place au départ pour empêcher l’opposition », croit M. Boucher.

De plus, ces derniers contestent le droit qu’a la municipalité de donner des contraventions à qui déroge des règles de bienséance établies selon les critères du conseil.

Il faut savoir qu’une telle pratique est répandue et que la Ville de Chambly par exemple adopte un règlement semblable pour assurer le décorum dans la salle.

En réaction à ces propos, la mairesse insiste pour souligner l’importance que le conseil accorde aux citoyens. « On va souvent au-delà du temps permis. Le conseil est très à l’écoute des citoyens, j’en reçois d’ailleurs plusieurs à mon bureau. Ces règles permettent seulement d’encadrer par équité pour tous afin d’éviter les débordements », défend Jocelyne G. Deswarte.

Pour souligner son propos, elle mentionne en exemple le cas de la patinoire, qui a été largement débattu à la dernière assemblée de conseil. Au cours de cette période de questions, les citoyens ont été entendus pour toutes leurs questions et le tout s’est déroulé dans le calme. Au final, Mme Deswarte estime que la Ville et les citoyens sont arrivés à un heureux compromis.

Parc immobilier

M. Dagenais s’inquiète de la vision à long terme pour le parc immobilier pour la municipalité. « C’est quoi la vocation à long terme qu’ils souhaitent prendre? Que font-ils pour prévoir », questionne-t-il.

M. Boucher estime que la Ville agit avec une logique « au jour le jour, ou une gestion à la petite semaine ».

Ces derniers estiment que la Ville ne connaît pas l’ensemble des besoins et s’inquiètent d’une éventuelle hausse de taxes.

Jocelyne G. Deswarte estime que c’est faux, rappelant en exemple les travaux pour les trottoirs et la construction de la nouvelle bibliothèque.

Après avoir produit cet exercice d’évaluation du conseil en place, François Dagenais et Claude Boucher assurent qu’ils ne se présenteront pas aux prochaines élections.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires