Avantageux de laisser ses feuilles sur le gazon

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Avantageux de laisser ses feuilles sur le gazon
(Photo : Martine Veillette)

Laisser ses feuilles mortes sur son terrain comporte certains avantages et pas seulement pour protéger son dos.
Les feuilles mortes apportent un engrais naturel au gazon, selon les experts interrogés par le Journal.
Cependant, pour être efficace, il faut toutefois faire l’effort de déchiqueter les feuilles en petits morceaux. Trop de feuilles pourraient étouffer la pelouse ou causer de la moisissure. Le déchiquetage peut être effectué en passant la tondeuse à gazon sur une petite quantité de feuilles.
« C’est plus facile à se décomposer ainsi », indique Léo Fradette, coordonnateur en gestion des matières résiduelles à la MRC Vallée-du-Richelieu.
Pour lui, c’est le premier geste que doivent poser les citoyens plutôt que de mettre des centaines de sacs près du chemin pour qu’ils soient collectés.
Il ajoute que les collectes de résidus verts coûtent autour de 80 $ la tonne. « Si on avait plusieurs collectes de résidus verts, ça aurait un impact et augmenterait le compte de taxes des citoyens », soutient M. Fradette.

« Ça donne un petit boost au gazon avant l’hiver. » -Samuel Grignon

Le coordonnateur poursuit en indiquant que de laisser ses feuilles réduit aussi la quantité de matières envoyées à l’enfouissement. Ce qui offre un bénéfice financier aux Villes.
« Les Villes reçoivent une redevance pour ce qui ne s’en va pas à l’enfouissement », mentionne-t-il.
C’est le même principe avec le gazon coupé l’été, où l’herbirecyclage est recommandé.
Les feuilles mortes aident aussi à la biodiversité sur le terrain. Dans une infolettre de la Ville de Carignan, on indique que « plusieurs espèces de vers, larves et bactéries vivent sous les feuilles à l’automne et pendant l’hiver, ce qui attire certains petits animaux qui les utilisent pour se nourrir et s’abriter. »

Ouverture

Samuel Grignon, propriétaire du commerce Gazon total Rive-Sud, le recommande à ses clients. Il remarque une meilleure ouverture de leur part cette année.
« L’an passé, tous les clients voulaient ensacher leurs feuilles, dit-il. Là, il y a plus d’ouverture. J’en fais de plus en plus.»
Il ajoute que certains ont des craintes du côté de l’esthétique. Il assure qu’en quelques jours les feuilles ne paraissent presque plus.
M. Grignon est aussi d’avis que cette méthode permet de donner un engrais naturel au gazon.
« Ça lui donne un petit boost avant l’hiver », mentionne-t-il.

Pas dans l’Organibac

Il est déconseillé de mettre les feuilles mortes dans l’Organibac, le bac brun.
« Le mot le dit de lui-même, les feuilles sont mortes, explique Léo Fradette, coordonnateur en gestion des matières résiduelles à la MRC Vallée-du-Richelieu. Elles ne sont pas organiques et n’ont pas de valeur ni d’utilité à l’usine de biométhanisation. Elles sont plutôt un contaminant. »
Elles peuvent cependant être déposées dans un bac de compost résidentiel où elle offre un apport important.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de