Attaque canine sur une sexagénaire

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Attaque canine sur une sexagénaire
Une Rougemontoise de 60 ans a subi de graves blessures, attaquée par deux chiens. (Photo : archives)

Le 26 juin, vers 12 h 30, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont été appelés à se rendre sur la route 112, à Saint-Césaire, pour secourir une femme souffrant de sévères blessures infligées par deux chiens.

Transportée d’urgence à l’hôpital en raison de blessures graves, la femme de 60 ans, citoyenne de Rougemont, était dans un état critique. Marie-Michèle Moore, porte-parole de la SQ, met la situation à jour : « Son état a évolué au cours de la nuit. Ce matin, son état est stable. Bien qu’elle ait subi de lourdes blessures, on ne craint plus pour sa vie. »

Le propriétaire n’était pas sur place lors de l’événement. C’est un passant qui a logé l’appel aux policiers après avoir vu la victime au sol. La Rougemontoise circulait sur les lieux de la brocante, vendant des bicyclettes et des jouets pour enfants lorsque l’attaque est survenue. « Les policiers ont dû contraindre les animaux; donc, ils n’étaient pas tenus en laisse », spécifie Marie-Michèle Moore.

Accusations

L’enquête est menée par les crimes majeurs de la SQ. Les agents de la SQ ont établi un périmètre autour de la scène et recueillent les éléments susceptibles d’établir les faits. À ce stade, l’enquête se poursuit à savoir s’il y a infraction criminelle et si des accusations seront portées à l’endroit du propriétaire. La SQ n’est pas en mesure de dire si le propriétaire des chiens a été rencontré à ce jour.

« Les policiers ont dû contraindre les animaux; donc, ils n’étaient pas tenus en laisse. » – Porte-parole de la SQ

Race de chiens

La SQ n’a pas déterminé la race des deux bêtes. « Ce sont des chiens de bonne taille, de moyenne à grande, mais nous n’avons pas l’information quant à la race », ajoute la porte-parole. Selon le Journal de Montréal, les deux chiens seraient issus de croisements de plusieurs races qui pourraient inclure du bullmastiff et du boxer. Les deux bêtes ont été saisies par la Société protectrice des animaux des Cantons. Le 28 juin, le propriétaire des animaux a reçu une mise en demeure. Il a maintenant le choix de faire euthanasier ses chiens lui-même ou de laisser la Ville se charger de la tâche et lui transmettre la facture en aval .

Règlement municipal

Le règlement numéro 135 de la Ville de Saint-Césaire concernant les animaux stipule que le conseil désire prohiber certains animaux et certaines situations ou faits constituant une nuisance. L’article 32 de ce règlement définit ce qu’il entend par nuisance : lorsque, sans malice ni provocation de la part d’une personne ou d’un autre animal, un chien mord ou attaque cette personne ou cet animal.

Au sein du même document, la Ville décrit ce qu’est un chien dangereux : sans restreindre la généralité de l’expression, est présumé dangereux tout chien qui, sans malice ni provocation de la part d’une personne ou d’un autre animal, mord ou attaque cette personne ou cet animal ou manifeste autrement de l’agressivité à l’endroit d’une personne en grondant, en montrant ses crocs ou en agissant de toute autre manière qui indique que l’animal pourrait mordre ou attaquer cette personne ou cet animal.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Attaque canine sur une sexagénaire […]