Arte y Cerveza pour une eau potable

Arte y Cerveza pour une eau potable

Des enfants de l’école Nueva Esperanza. (photo : courtoisie)

Dans le cadre de son 20e anniversaire, Solidarité Montérégie Amérique Centrale va organiser début juin le Festival Arte y Cerveza afin de financer ses projets au Guatemala.

Au programme de ces trois journées qui commenceront le vendredi 1 juin, le jeune chanteur du folk-country Joan Garneau. Suivra le lendemain une soirée de danses latines animée par DJ Kimo. Un brunch anniversaire viendra clore le Festival Arte y Cerveza.

L’organisme Solidarité Montérégie Amérique Centrale a vu le jour en 1998 grâce à un groupe de citoyens, mais sous l’impulsion du Dr Ruben D’Urbano et de son épouse Ana Maria Seghosso. « Il est né d’une étincelle d’où est parti le feu de Solidarité Montérégie Amérique Centrale », illustre en entrevue Marcel Croteau, premier président de l’organisme en faisant référence au médecin argentin.

20 ans de solidarité

Le Guatémala, pays de l’Amérique centrale, a été choisi par le SMAC car Dr Ruben D’Urbano qui pratiquait au CLSC de Richelieu, avait pris sa retraite et devait séjourner six mois ici et six mois au Guatémala.

Le couple argentin avait fui la dictature militaire dans son pays dans les années 1970 pour s’installer au Québec. Dr Ruben avait gardé des liens avec des organismes d’aide, dont Médecins du monde avec qui il collaborait, notamment dans la région du sud-ouest du Guatémala.

« On a découvert chez Dr Ruben D’Urbano un cancer qui l’empêchait de revenir continuer son œuvre au Guatémala, se souvient Marcel Croteau. Mais il avait beaucoup d’amis et de gens qui le connaissaient à Richelieu. On a dit au Dr Ruben D’Urbano : on va vous soutenir en créant un organisme sans but lucratif. On va chercher des subventions et organiser des activités pour soutenir vos projets. »

Ceux-ci, ajoute le président, visent essentiellement à « favoriser l’accès à l’eau potable et à des installations sanitaires adéquates dans les écoles du sud ouest du Guatemala tout en assurant la formation adéquate des bénéficiaires pour l’entretien de ces infrastructures ».

 « On a dit au Dr Ruben D’Urbano : on va vous soutenir en créant un organisme sans but lucratif. On va chercher des subventions et organiser des activités pour soutenir vos projets. » – Marcel Croteau

 Des puits et des champs d’épuration

Vingt ans plus tard, résume Monique Messier, trésorière, le travail des bénévoles de SMAC, notamment par différentes activités, dont, au tout début, une mégavente de débarras suivie d‘un encan silencieux où des artistes se sont départis de leurs œuvres pour la cause. Cet événement a permis de récolter 17 000 $. Ensuite, la collaboration en dons d’une poignée de fondations, dont Minta Saint-Bruno et les activités de financement, entre autres, le Festival Arte y Cerveza ont été concluants, puisque 15 puits et quatre champs d’épuration ont été construits jusqu’à présent.

Monique Messier tient à préciser qu’« un programme d’éducation pédagogique et du matériel ont été acheminés pour assurer autant une meilleure utilisation des puits et des champs d’épuration que pour sensibiliser les écoliers et les villageois en matière d’une eau saine et potable.

Le spectacle-bénéfice mettant en vedette Yoan aura lieu le vendredi 1 juin à 20 h à l’église Notre-Dame-De-Bonsecours, à Richelieu. Billets au coût de 35 $. Danses Latines le samedi 2 juin à 19 h 30 à l’école Curé-Martel, à Richelieu. Billets 15 $. On peut réserver sur le site : smac-yoan.evenbrite.ca, chez IGA de Richelieu et chez Le Cordonnier bien chaussé, 985, boul. de Périgny, à Chambly. Informations : 514 331-4221. Le brunch aura lieu le 3 juin à 11 h 30 à l’école Curé-Martel, à Richelieu. Pour réservation, communiquez avec Diane Valiquette au 450 653-0280.