Arrêts d’autobus dangereux aux abords la route 112 à Carignan

Par adaeebeaulieu
Arrêts d’autobus dangereux aux abords la route 112 à Carignan
(Photo : Archives)

Le porte-parole de l’Association pour le transport collectif de la Rive-Sud, Axel Fournier, juge que l’intersection de la route 112 et des chemins de Chambly et de la Carrière à Carignan n’est pas sécuritaire pour les usagers qui y empruntent l’autobus.
Un texte d’Adaée Beaulieu
« Je ne vois pas de lumière qui indique le temps que le piéton a pour traverser alors ce n’est pas rassurant, a mentionné M. Fournier. Il n’y a pas non plus de trottoirs en bordure qui pourrait faire ralentir les automobilistes. »
Selon lui, l’arrêt en direction de Longueuil peut causer du désagrément aux usagers l’été et être dangereux l’hiver.
« Ce n’est pas vraiment aménagé. Ils peuvent se faire asperger quand les autos passent à une certaine vitesse et, l’hiver, ce n’est pas possible de marcher sur l’accotement », a indiqué Axel Fournier.
Questionnée sur le choix emplacement de cet arrêt, la conseillère aux relations avec les médias du Réseau de transport métropolitain (RTM), Caroline Julie Fortin, a affirmé que la situation était tout autre à l’époque où la décision a été prise.
« Il s’agit d’un arrêt qui a été installé à cet endroit au moment où le circuit d’autobus a été créé par l’ancien CIT, c’est-à-dire en 1985, à une époque où ce secteur de la Ville de Carignan n’était pas aussi développé et fréquenté qu’il ne l’est aujourd’hui », a-t-elle expliqué.
Mesures prévues
Le RTM prévoit installer des abribus pour les arrêts situés des deux côtés de l’intersection.
Selon Mme Fortin, la décision a été prise à la suite d’observations terrain de l’inspecteur de réseau et des demandes des citoyens.
« Nous sommes conscients que l’emplacement de ces arrêts situés en bordure d’une route devenue passante peut causer un inconfort à certains usagers et je peux vous assurer que nous sommes soucieux d’assurer leur confort et leur sécurité », a-t-elle déclaré.
Les abribus sont financés par le Programme d’aide aux immobilisations en transport en commun de la Société de financement des infrastructures locales du Québec.
L’arrêt en direction de Chambly a aussi été déplacé, le 28 mai, lors de la révision des circuits d’autobus de Longueuil principalement pour des raisons opérationnelles. Il est maintenant situé près de la station-service plutôt qu’avant l’intersection.

1985
Année de l’installation de l’arrêt d’autobus en direction de Longueuil

Autorisations nécessaires
Pour que l’installation des abribus se concrétise, le RTM doit toutefois recevoir l’aval de la Ville de Carignan ainsi que du ministère des Transports (MTQ), à qui la route 112 appartient. C’est pourquoi, dans un premier temps, un plan a été déposé à la Ville par le RTM pour qu’il soit autorisé à y installer des abribus
« Nos plus récents échanges avec la Ville de Carignan nous permettent de penser que celle-ci a l’intention d’apporter des modifications à cette intersection de manière à la rendre plus sécuritaire pour les piétons », a indiqué Julie Fortin.
Pour sa part, la porte-parole du MTQ, Karine Abdel, a indiqué qu’à partir du moment où la demande sera reçue, le délai pour l’analyser sera d’au moins trois semaines. Toutefois, il pourra être prolongé si des modifications doivent être apportées aux plans et devis présentés.
Par le biais de son étude, le MTQ s’assure que les aménagements sont conformes aux normes sur les ouvrages routiers et qu’ils respectent la loi et les règlements du Code de la route et de la sécurité routière.
« Nous vérifions, entre autres, l’espace qui est requis pour aménager un abribus et l’impact sur la visibilité aux intersections qui sont touchées », a indiqué Mme Abdel.
Du drainage peut être effectué et du remblai ajouté au besoin. De plus, le MTQ analyse l’éclairage et la publicité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Michel Lamarre
Michel Lamarre
4 années

La même situation existe à Boucherville sur le bord de la 132 plus dangereuse que la 112! Encore là c’est le ministère qui bloque la correction.