Arrestation d’un fraudeur faisant du porte-à-porte à Marieville

Arrestation d’un fraudeur faisant du porte-à-porte à Marieville
Close-up of hand knocking on the door (Photo : EZFotos)

La Sûreté du Québec (SQ) a arrêté aujourd’hui un individu accusé de fraude à Marieville concernant de la vente itinérante. La SQ en profite pour mettre en garde les citoyens par rapport à ces pratiques.

Les policiers de la MRC Rouville ont procédé, cet avant-midi, à l’arrestation de Mathieu Perron, 29 ans, à son domicile situé à Farham. Il était visé par un mandat d’arrestation pour un chef d’accusation de fraude, survenu entre le 1 décembre 2018 et le 31 janvier 2019, à Marieville. L’enquête avait été initiée en mars 2019.

Plusieurs plaintes avaient été déposées dans la MRC de Rouville et de la MRC des Maskoutains au cours des derniers mois.

Le fraudeur se présentait au domicile des citoyens. Il évoquait, entre autres, un bris sur la toiture de la propriété et offrait ses services pour effectuer la réparation sur-le-champ. Les bris n’étaient pas toujours réels ou les réparations n’étaient pas toujours complétées. Une somme d’argent était alors demandée aux propriétaires.

Mise en garde

Les commerçants itinérants emploient des tactiques de vente sous pression et s’avèrent parfois très insistants, influençant les citoyens qui finissent parfois par acheter un produit ou signer un contrat pour un service malgré leur réticence.

La SQ rappelle qu’avant de conclure un contrat avec un commerçant itinérant il est préférable de :

• Demander à la personne de vous donner son nom et le nom de la compagnie qu’elle représente et de produire une pièce d’identité avec photo;

• Prenez le temps de vérifier les informations transmises;

• Vérifiez si la personne se conforme à la réglementation en vigueur dans votre municipalité et si elle est détentrice d’un permis de l’Office de la protection du consommateur (OPC). Le permis de l’OPC est obligatoire pour tout vendeur qui vous sollicite, pour vendre ses produits ou ses services, ailleurs qu’à l’endroit où son commerce est établi;

• Vous avez droit à un délai de réflexion pour tout contrat signé à domicile;

• Connaissez vos droits. Consultez le Bureau d’information aux consommateurs de votre province ou territoire – la plupart des provinces et des territoires offrent des offrent des lignes directrices dans le cadre de leur loi sur la protection du consommateur;

• Magasinez. Comparez le prix demandé auprès d’au moins deux autres fournisseurs pour vous assurer qu’il est concurrentiel.

La Sûreté du Québec invite le public à être vigilant par rapport à ce type de sollicitation et rappelle aux citoyens que toute information sur des activités de nature criminelle peut être communiquée en tout temps à votre service de police. (FK)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de