Apprendre en roulant

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Apprendre en roulant
Le vélo-pupitre permet aux enfants TDAH de mieux se concentrer. (Photo : Julien Dubois) (Photo : Julien Dubois)

Installé dans plusieurs bibliothèques ou chez certains professionnels, le vélo-pupitre gagne du succès auprès des éducateurs. Il est reconnu utile pour aider les enfants en hyperactivité à focaliser leur attention.

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble très courant ces dernières années chez les enfants. Il se matérialise souvent par une énergie débordante ou par un manque de concentration permanent. Pour l’orthopédagogue Mario Leroux, l’amplification récente du phénomène s’explique rationnellement. « Les enfants bougent moins qu’avant. Il était courant que les jeunes se défoulent dans le jardin ou se rassemblent pour jouer dans les parcs ou dans la rue. Aujourd’hui, l’écran a rendu les enfants beaucoup moins actifs. Il est donc logique que le nombre de cas de TDAH explose. »

Le professionnel de la santé a lancé son vélo-pupitre pour aider les enfants touchés à canaliser leur énergie que ce soit à l’école ou à la maison. « On arrive mieux à identifier les causes depuis une vingtaine d’années. Les jeunes hyperactifs ont cette capacité de pouvoir pédaler en apprenant. De plus, on a constaté que les enfants TDAH sont plus intelligents que la moyenne mais réussissent moins dans un cadre standard. Alors lorsqu’ils ne peuvent pas se concentrer sur les cours, ce sont juste des talents gâchés. »

Les avantages de cette méthode sont plutôt convaincants : pas de médicament et l’enfant va à son rythme. « Naturellement, nous n’avons constaté aucun effet secondaire », poursuit Mario Leroux. Ou peut-être la promesse d’un sommeil plus rapide et réparateur.

Plus de renseignements sur le site bougerpourreussir.com

Partager cet article