Anne Casabonne : du culturel au politique

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Anne Casabonne : du culturel au politique
Anne Casabonne tentera de succéder à Claire Samson dans la circonscription d’Iberville. (Photo : courtoisie)

Anne Casabonne sera candidate du Parti conservateur du Québec (PCQ) aux élections provinciales du 3 octobre dans la circonscription d’Iberville.

Mme Casabonne a terminé en 4e position lors de la partielle dans la circonscription de Marie-Victorin, le printemps dernier. « Ça a été une très bonne expérience d’un point de vue politique. Quand je suis arrivée, on était à 1,9 % dans les intentions de vote et on a terminé à plus de 10 %. C’est une forme de victoire », établit l’actrice.

Après Marie-Victorin, c’est le comté d’Iberville, plus près de chez elle, auquel s’attaque la comédienne de La Galère. « C’est vraiment ma région. C’est un territoire que je connais mieux et qui me représente davantage », convient Mme Casabonne, qui a joué au théâtre bon nombre d’étés en périphérie des lieux. Elle souhaite ainsi succéder à la députée sortante Claire Samson, qui avait été élue sous la bannière de la Coalition avenir Québec (CAQ) en 2018. « C’est aussi une symbolique très importante, c’est-à-dire la passation de Claire Samson », ajoute celle qui compte aller faire du porte-à-porte afin de saisir les préoccupations des citoyens de la circonscription.

« Ces idées sont annihilées pour nous classer au même titre que les complotistes ou les édentés. » – Anne Casabonne

Contre Éric Duhaime

Elle indique qu’il ne suffit parfois que de nommer à certaines personnes Éric Duhaime, chef du PCQ, pour sentir une fermeture soudaine. « Les médias ont tendance à nous taper sur la noix sans pour autant faire la promotion de nos idées. Ces idées sont annihilées pour nous classer au même titre que les complotistes ou les édentés. On nous offre des anathèmes qui collent dans la tête des gens », reproche Anne Casabonne.

Du culturel au politique

L’entrée en scène en politique d’Anne Casabonne s’est fait remarquer. En septembre dernier, elle avait publié une vidéo devenue virale en lien notamment avec la campagne de vaccination. « On n’avait plus le droit de se poser des questions sur les plateaux en tant qu’artiste sur la pandémie. On se voyait acculé à être le mouton qui doit absolument suivre les idées qui sont véhiculées. Pour moi, la perte de notre sens critique, ça n’avait aucun sens », dit-elle.

Sa carrière d’artiste, elle l’a mise sur pause. « Je n’avais plus de plaisir et j’avais de la difficulté à apprendre mes textes. Je ne pouvais pas concevoir que l’on ne puisse plus prononcer d’idées. C’est ce qui m’a donné l’élan de me lancer en politique », résume la politicienne. «, En-dessous, il y a plein de gens très connus qui font affaire avec moi mais qui n’osent pas m’appuyer publiquement car ils ont peur. Comment se fait-il que l’on ne puisse pas être en contradiction? », questionne la principale intéressée. Lors de la tourmente, Anne Casabonne avait été identifiée à titre de porte-parole de Walmart. Il avait aussi été mentionné que ce géant de l’entreprise américain avait rompu son contrat avec elle. « Je n’ai jamais reçu un sou d’eux autres. C’est tellement faux comme déclaration », termine Anne Casabonne.

Partager cet article