Ambassadrice du festival Bières et Saveurs

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Ambassadrice du festival Bières et Saveurs
La blogueuse Marie-Ève Piché, connue sous le nom de Maman Caféine, est ambassadrice pour le festival Bières et Saveurs de Chambly. (Photo : courtoisie)

L’entrepreneure Marie-Ève Piché, connue sous le nom de Maman Caféine, fait partie des quatre ambassadeurs désignés par le volumineux festival brassicole afin d’en faire la promotion.

C’est un nouveau concept qu’a développé le festival, cette année, que celui des ambassadeurs. Mettant l’accent sur l’aspect familial, l’événement a trouvé en la blogueuse mère de quatre enfants, âgés de 2 à 7 ans, la personne toute désignée. « C’est la douzième année que je participe au festival devenu tradition avec ma famille et mes amis. Je suis à la base une grande admiratrice de produits du terroir. J’aime découvrir et j’ai un intérêt développé pour les accords mets/bières, mets/vins. C’est l’occasion pour moi d’y faire le plein de nouveautés », indique la Johannaise.

Blogueuse

Les blogues de maternité ont pris un essor fulgurant. Il y en a pour tous les styles, tous les goûts, s’exprimant sur tous les tons, du plus mielleux au plus grinçant. De sa spontanéité et sa simplicité, Maman Caféine a su charmer un auditoire et se bâtir une impressionnante communauté comme le témoignent les près de 165 000 personnes qui la suivent sur Facebook.

« Il y a trois ans et demi se terminait un show télé dans lequel j’accompagnais mon chum. La production m’a signifié que j’étais drôle à la caméra, mais je n’avais aucune expérience en la matière. J’ai ouvert une page Facebook au contenu maternel, sans idées de grandeur au départ. J’y ai éventuellement intégré des vidéos et du direct improvisé, à ma couleur authentique. Quelques vidéos sont devenues virales et la communauté a pris de l’ampleur. Derrière tout ça, c’est le message de déculpabilisation des mamans, des femmes, sur lequel j’insiste et qui rejoint une masse », explique Marie-Ève Piché quant au développement de Maman Caféine.

« Le mot influenceur me fait siler les oreilles! Je trouve ce mot lourd de sens, insidieux. »
– Maman Caféine

Influenceuse

Incontournables au sein des stratégies de communication des marques, les influenceurs sont au cœur du marketing numérique des entreprises d’aujourd’hui. « Le mot influenceur me fait siler les oreilles! », rétorque du tac au tac Mme Piché. « Je trouve ce mot lourd de sens, insidieux. Quand je présente un produit, c’est que je le cautionne. Les gens se feront ensuite leur propre idée; ce n’est pas mon rôle de les influencer. J’ai déjà refusé 7 000 $ car ça ne collait pas à moi. C’est important que je demeure intègre, que je respecte mes valeurs », bonifie-t-elle.

« Les seuls moments où j’endosse le qualificatif d’influenceuse, c’est quand je m’associe à une cause. Là, ça devient une influence positive et si je peux contribuer ainsi à amasser des fonds, ça prend tout son sens », complète à ce sujet celle qui était intervenante en réinsertion sociale auprès d’une clientèle de décrocheurs et de toxicomanes jusqu’à il y a six mois.

Mères à boutte

Accompagnée de trois autres mamans qui dépeignent à leur façon leur réalité maternelle sur la Toile, Maman Caféine fait partie de la distribution de l’émission Mères à boutte, présentée à Canal Vie. En attendant la sortie de la saison 2 cet automne, les épisodes de la saison 1 sont actuellement en rediffusion. « Ce fut fantastique. C’est une émission pour les femmes, telles qu’elles sont. C’est du vrai, incluant les moins belles facettes. On est en immersion dans différentes réalités, différentes valeurs, différents milieux familiaux. À la demande générale, la saison 2 est plus sérieuse, plus profonde tout en conservant le côté divertissant. Je ne sais pas s’il y aura une saison 3. J’aimerais qu’il y en ait une, mais si ce n’était pas le cas, la saison 2 bouclerait bien l’aventure », exprime la maman de 31 ans dont le sourire résonne dans l’écho de sa voix.

À venir

Il est bien garni, l’agenda de Maman Caféine, et ses projets sur la planche à dessin foisonnent. Entre l’écriture de son deuxième livre et des chroniques journalistiques pour lesquels elle prête sa plume, elle complète le tournage de l’émission de télé Survivre aux soupers de semaine. « Accompagnée de la chef Caroline McCann, je proposerai dans ce magazine une grande variété de menus abordables, simples, originaux et rapides », amorce la femme aux multiples ressources. « S’adressant autant aux papas monoparentaux, aux jeunes célibataires qu’aux mamans, le show offre cinq solutions efficaces sous les thématiques suivantes : la recette 15 minutes chrono; la recette tout-en-un, cuisinée dans un seul plat; la recette cinq ingrédients; la recette tant qu’à faire; la soirée de break lorsqu’on n’a plus d’énergie et qu’on veut faire plaisir aux enfants », conclut celle qui devient, graduellement, la reine de Canal Vie.

L’émission sera diffusée à partir de septembre sur les ondes de Canal Vie.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de