Un bilan routier pour l’été 2021 avec moins d’infractions en Montérégie

Le bilan routier de la période estivale 2021 dressé par la Sûreté du Québec en Montérégie n’est pas reluisant.

À l’occasion de la période estivale, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont intensifié leurs interventions sur le réseau routier, notamment lors des longs congés des fêtes nationales, des vacances de la construction et du long congé de la fête du Travail.

En Montérégie, il y a eu 24 collisions de plus cet été, du 24 juin au 6 septembre, que l’été dernier pour la même période. Les collisions mortelles sont au nombre de 10 comme en 2020.
Pour les arrestations pour conduite avec capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue a légèrement baissé cet été en passant de 169 à 137.

La baisse la plus spectaculaire en Montérégie concerne les constats signifiés cet été. Ils ont été au nombre de 9176, comparativement à 13 672 constats d’infractions au total à l’été 2020 pour des raisons d’excès de vitesse, de ceinture de sécurité, pour usage de téléphone au volant, ou d’autres infractions.

Au Québec
Bien que les policiers aient déployé tous les efforts nécessaires en intensifiant la surveillance et en augmentant le nombre d’interventions, la Sûreté déplore tout de même 68 collisions mortelles partout au Québec.

« Rappelons que la première cause de collisions demeure la personne derrière le volant. » – SQ

Malgré les mesures de sensibilisation, les policiers ont signifié plusieurs constats d’infraction, dont plus de 46 000 liées à la vitesse excessive, qui demeure le comportement surreprésenté dans les principales causes de collisions mortelles ou avec blessés. Outre l’excès de vitesse et la conduite imprudente, les principaux comportements visés étaient la distraction au volant et la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux.

Lors des contrôles routiers mis en place sur le territoire durant la période estivale, les policiers ont procédé à l’arrestation de 1 279 personnes pour capacité de conduite affaiblie par l’alcool, les drogues ou une combinaison des deux.

« Rappelons que la première cause de collisions demeure la personne derrière le volant. Afin de rendre les routes du Québec plus sécuritaires, les usagers du réseau routier doivent adopter des comportements responsables, permettant ainsi de réduire le nombre de collisions, de blessures et de décès », rappelle la SQ.