Odeurs liées aux étangs aérés

Dans le cadre de la problématique liée aux odeurs provenant des étangs aérés, la Ville de Chambly tiendra une assemblée extraordinaire du conseil municipal vendredi prochain.

L’assemblée a pour fonction d’accélérer la prise de décisions, d’octroyer des mandats plus rapidement et de faciliter le travail des fonctionnaires dans ce dossier, dans le but de contrer la situation qui perdure.

Plus précisément, la municipalité souhaite accélérer l’attribution d’un mandat à des professionnels, afin qu’ils puissent entreprendre dès maintenant les plans et devis de l’usine. Elle souhaite également octroyer un mandat à une firme spécialisée, qui effectuera une veille en continu, ajustera les dosages de bioxyde de sodium et produira des rapports sur les secteurs du périmètre urbain les plus affectés. Par ailleurs, elle souhaite dégager, lors de l’assemblée ordinaire du 6 juillet, un montant d’urgence de 250 000 $, pour l’achat hebdomadaire de plus de 10 000 litres de nitrate de calcium, pour une période de 12 semaines.

« En tant que conseil municipal, nous nous devons de nous assurer que les travaux commencent le plus rapidement possible. Il nous importe d’agir et d’octroyer les sommes et les mandats nécessaires, avant la prochaine assemblée régulière, afin de contribuer à régulariser la situation et d’envoyer un message clair à notre population », précise Alexandra Labbé, mairesse de la Ville de Chambly.

Parmi les actions entreprises depuis plusieurs mois, le Service du génie a procédé à l’inspection de l’ensemble du réseau, incluant les étangs aérés et les stations de pompage, afin d’évaluer l’état de la situation et les secteurs les plus affectés. Quelque 16 000 litres de bioxyde de sodium ont été livrés, permettant de doubler la capacité de traitement au poste de pompage Martel et constituant la seule solution ayant un impact immédiat sur les odeurs. Un compte-rendu de l’état des installations de l’usine d’épuration a été commandé aux gestionnaires de l’entreprise mandatée pour opérer cette dernière. La municipalité procédera à l’ouverture des soumissions liées aux professionnels qui produiront les plans et devis pour la mise aux normes de l’usine.

Au cours des prochaines semaines, la Ville projette l’injection de bactéries dans l’étang no 1, afin de traiter les odeurs et de réduire considérablement les boues, en plus de procéder à l’installation d’un mur d’air de 700 pieds linéaires le long de l’étang no 1 et de la zone résidentielle. (Source : Ville de Chambly)