Le jury sélectionné pour le second procès d'Alain Perreault

TRIBUNAL. La sélection du jury a été complétée au palais de justice de Québec, aujourd’hui, dans le cadre du nouveau procès d’Alain Perreault. Ce sont cinq femmes et sept hommes qui auront à évaluer la preuve rattachée aux accusations de meurtre de Lyne M

Au total, quelque 300 personnes avaient été convoquées. Après le décompte des exemptions et absences, le juge de la cause Richard Grenier a donné ses directives à environ 150 candidats jurés. Il a d’abord rappelé qu’il s’agissait d’une noble tâche que de servir ainsi la société en remplissant son devoir de citoyen. À ceux qui s’inquiétaient de ne pas avoir d’expérience, il s’est fait rassurant en notant que c’est le lot de la majorité des gens et qu’ils sortent habituellement enchantés de cette expérience.

Dès le début du processus de sélection, le magistrat a souligné que les candidats retenus devront faire abstraction des éléments de preuve révélés durant le précédent procès. «Les premières qualités recherchées sont l’impartialité et l’ouverture d’esprit, afin d’analyser la preuve le plus objectivement possible», a-t-il insisté.

Le choix des jurés s’est fait après audition individuelle devant le juge Grenier et avec l’approbation des parties. La Couronne et la Défense, représentées respectivement par Me Lyne Morais et Me Stéphane Beaudoin, disposaient de droits de refus péremptoires. Ils n’ont pas hésité à en faire usage lorsqu’ils notaient des détails qui ne cadraient pas avec leurs orientations respectives. Plusieurs rejets ont été enregistrés vers la fin du processus, alors qu’on a senti un désir de raffiner la sélection.

Par moment, le juge Grenier n’a pas hésité à rabrouer certains candidats qui souhaitaient se faire exempter pour des raisons qu’il estimait farfelues. Ce fut le cas d’un travailleur qui prétendait avoir des problèmes d’anxiété. Fâché, le magistrat a déclaré qu’il ne croyait pas «les raisons invoquées pour ne pas remplir son devoir. Je vais vous obliger à rester dans la salle jusqu’au choix du 12e juré. Vous allez voir ce que sont d’honnêtes citoyens prêts à donner du temps pour l’administration de la justice.»

Au final, le jury a été sélectionné en moins de deux heures. Il se compose de cinq femmes et sept hommes, âgés entre 21 et 59 ans. Parmi eux, on retrouve des professionnels, des ouvriers manuels, des fonctionnaires, des administrateurs et des étudiants. L’accusé de 54 ans a assisté au processus de sélection assis dans le box des accusés.

Début reporté

Exceptionnellement, le procès ne débutera pas sur le champ, comme c’est la norme. Les jurés seront rappelés dans les prochaines semaines, lors du début des procédures. Le juge Grenier doit auparavant éclaircir certains points de droit avec les procureurs des deux parties. Cette étape se déroulera sous ordonnance de non-publication.

Rappelons qu’après avoir été avorté sur un détail juridique par la Cour d’appel, un nouveau procès débute pour Alain Perreault. Le prévenu est soupçonné du meurtre de Lyne Massicotte, il y a plus de 13 ans. La femme de Chambly n’a jamais été revue après une visite à Québec le 17 juillet 2003.

Les experts en affaires judiciaires estiment que le procès d’Alain Perreault devrait durer deux mois. Le prévenu arrêté une première fois en janvier 2010 demeure détenu durant les procédures, car il a échoué dans sa tentative de libération conditionnelle le printemps dernier. Le Tribunal a estimé que son plan d’organisation était peu réaliste, prévoyant notamment résider chez sa mère dans une résidence pour aînés.