Le hockey pour s’amuser

Le tournoi peewee est l’un des événements phares de la saison de hockey à Chambly. Depuis lundi, plus de cinquante équipes M13 s’affrontent tous les jours pendant deux semaines dans une ambiance particulière!

Cassin, 10 ans, s’occupe de la lumière. Thomas, 14 ans, lance la musique. Les équipes sont prêtes à entrer sur la glace. La rivalité existe, mais ce n’est pas le sentiment qui prédomine au moment d’annoncer les équipes. Certains joueurs se motivent ensemble, d’autres se concentrent, sourient et vivent le moment.

« Avant le début du match, on désigne au hasard un joueur de chaque équipe pour réaliser une épreuve de vitesse en réalisant un tour de patinoire, précise Maxime Bazinet, co-organisateur du tournoi. On désigne le vainqueur, mais c’est vraiment amical, cela ne change rien à la rencontre. C’est juste pour monter encore l’ambiance sur et autour de la glace! » Car le but du tournoi n’est pas la compétition à tout prix. « On veut vraiment prendre du plaisir et que ces deux semaines soient la fête du hockey, poursuit le dirigeant. On peut d’ailleurs constater que l’ambiance est amicale. Cela n’enlève rien au fait que la bannière de ce tournoi est prestigieuse, et la gagner est vraiment exceptionnel pour ces jeunes. »

« On veut vraiment prendre du plaisir et que ces deux semaines soient la fête du hockey. » – Maxime Bazinet

Absent depuis la pandémie, le tournoi peewee de Chambly, en vertu de son retour, est un événement au Québec puisque la compétition est l’une des principales dans sa catégorie. « On fait jouer nos équipes locales en semaine, assure Maxime Bazinet. Ce sont les équipes qui se situent entre Sorel et Napierville, Pour les plus éloignées, les rencontres se déroulent du vendredi soir au dimanche. La plus éloignée est celle de Rouyn-Noranda. Les jeunes ont effectué près de douze heures de bus pour venir! » Toutes les équipes sont assurées de jouer au moins trois matchs avant de pouvoir progresser dans le tableau final.

Une catégorie formidable

La catégorie M13 est particulière. À l’heure de la reprise du tournoi par les dirigeants de l’Association de hockey mineur de Chambly huit ans auparavant, ces derniers n’ont rien changé concernant le public visé. Maxime Bazinet précise la spécificité de cet âge. « Les M13 ont la possibilité de regrouper tous les niveaux. Par exemple, des jeunes ont juste commencé à patiner en septembre et peuvent évoluer au niveau C. D’autres sont plus confirmés et peuvent jouer en AA. Les équipes sont encore mixtes et les filles ne sont pas rares dans les équipes. » Techniquement, la mise en échec fait son apparition. La pédagogie est importante afin de montrer aux jeunes l’esprit hockey. « On insiste sur le fait que la mise en échec est une stratégie pour prendre la rondelle, et non une vengeance ou un moyen de faire mal. En M13, il suffit de coincer les bras de son adversaire contre la bande, c’est juste une introduction au geste. »

Les tournois sont particuliers. L’espace de quelques jours, un groupe de joueurs part à l’extérieur pour partager des moments. « Ce sont des souvenirs inoubliables, sourit Maxime Bazinet. Cela crée des liens entre les jeunes, mais aussi entre les parents. Ils mangent ensemble au restaurant, dorment au même hôtel… D’ailleurs, on commence à voir des parents qui ont joué les premières éditions du tournoi vingt ans auparavant. Ils n’ont pas oublié. »