Des plaintes entendues

Les passages de bus d’exo irritent plusieurs habitants de la rue Martel de Chambly. Le gabarit des véhicules devraient changer cet été.

Depuis octobre, Karina Pépin assure envoyer régulièrement des plaintes à exo. Mardi dernier encore, la résidente de la rue Martel à Chambly a adressé un nouveau courrier à la compagnie de transports. « Depuis le passage des bus, notre qualité de vie s’est dégradée. D’abord, les vitesses ne sont pas toujours respectées. Aussi, nos maisons vibrent à chaque fois car les véhicules utilisés sont d’un trop gros gabarit. exo utiliserait des mini-bus, on ne s’en plaindrait pas! »

« À partir du 1er juillet, le nouveau contrat exigera que le service soit assuré par des midibus de 9 mètres de long, moins lourds et moins bruyants.» – exo

La citoyenne explique avoir demandé aussi à la Ville de Chambly d’agir. « Existe-t-il une étude des effets de vibrations sur la rue Martel? Notre maison est de 1905 et classée dans l’inventaire historique. Or, tout branle lorsqu’un bus passe et des fissures commencent à apparaître. On parle de quartier éco-responsable, on en est loin tant on respire de la fumée d’échappement. Je me considère victime de perte de qualité de vie dans cette situation. Pourquoi les bus doivent passer sur la rue Martel au complet? Peu de personnes l’utilisent dans ce secteur. Pour moi, la Ville fait preuve d’inaction et d’aveuglément volontaire. Les élus nous écoutent mais il ne se passe rien. »

Finalement, exo annonce changer prochainement le gabarit des bus passant dans le quartier. « Le gabarit actuel des autobus diminuera cet été au moment du changement de transporteur, ce qui devrait contribuer à réduire le bruit et les vibrations. À partir du 1er juillet, le nouveau contrat exigera que le service soit assuré par des midibus de 9 mètres de long, moins lourds et moins bruyants. Le service est souvent offert par des autobus de type ‘coach’ (15 mètres) ou ‘urbain’ (12 mètres) actuellement. »

Une qualité de service à assurer

Une nouvelle qui devrait ramener davantage de quiétude dans les foyers. Mais ce problème de circulation n’est pas nouveau. Alexandra Labbé, mairesse de Chambly a assuré que le trafic sera une priorité lors de l’annonce du réaménagement du terrain de l’ancien golf. Mais il faudra faire preuve encore de patience pendant plusieurs mois voire années. « Une desserte de transports en commun est assurée, avant il n’y avait rien. Idéalement, les bus ne veulent pas passer sur la rue Martel mais on n’a pas le choix. Lorsque la rue Bourgogne sera prolongée, ils passeront par là. »

Un sentiment partagé par exo. La société de transports assure que la rue Martel est un passage obligatoire. « L’utilisation de la rue Martel est nécessaire pour la desserte du quartier jouxtant le bassin de Chambly. Les autobus qui l’empruntent permettent à exo d’atteindre le standard de service voulant qu’un client ait moins de 500 mètres à parcourir à partir de son domicile pour avoir accès à un arrêt. »