Accident sur le chemin Bellevue à Carignan: Des citoyens demandent de réduire la vitesse

Accident sur le chemin Bellevue à Carignan: Des citoyens demandent de réduire la vitesse

FAITS DIVERS. Des résidents du chemin Bellevue à Carignan réclament une diminution de la vitesse de 70 km/h à 50 km/h dans la zone résidentielle de cette route, où un automobiliste a d’ailleurs percuté de plein fouet un poteau électrique le 29 novembre.

L’accident s’est produit vers 17h25 en face du 1723, chemin Bellevue. Il n’y a eu aucun blessé, mais la route a été fermée à la circulation entre Carignan et Saint-Basile-le-Grand pendant plusieurs heures pour qu’Hydro-Québec puisse effectuer les réparations nécessaires.

Selon le rapport d’accident de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule utilitaire sport puisque la chaussée était glacée.

JoAnne L’Hérault et Pierre Berger, qui habitent sur ce chemin, soutiennent que quatre voitures ont happé des poteaux électriques au cours de la dernière année. Selon eux, les accidents sont dus à la vitesse à laquelle roulent les automobilistes.

«La vitesse est de 70 km/h, mais les véhicules roulent beaucoup plus vite», affirme Mme L’Héreault. «Cette route, malgré les apparences, n’est pas faite pour circuler rapidement. Le chemin n’est pas large et les poteaux sont près de la chaussée. La route est dangereuse et nous nous inquiétons lorsque l’on voit même les autobus scolaires y circuler rapidement», ajoute-t-elle.

Afin de régler cette problématique, le couple a produit en 2011 le ˂I˃Rapport sur la sécurité du chemin Bellevue/Bella-Vista˂I˃. M. Berger explique qu’ils ont décidé d’agir lorsqu’ils ont été témoins d’un nombre anormal d’accidents, peu de temps après leur arrivée il y a  cinq ans.

Ce rapport fait état de la situation et demande à la Ville de Carignan de réduire la vitesse à 50 km/h et d’augmenter la surveillance policière. Il a été remis en 2011 à la mairesse de l’époque Louise Lavigne et en  2014 au maire actuel, René Fournier.

Un règlement a été adopté le 6 septembre 2011 par la Ville pour diminuer la vitesse, mais il n’est jamais rentré en vigueur, ayant été désavoué par le ministre des Transports de l’époque, Pierre Moreau.

«Le fait d’abaisser la vitesse à 50 km/h […] pourrait entraîner une forte disparité entre les vitesses pratiquées et accroître le nombre et la gravité des accidents ainsi que la multiplication des manœuvres dangereuses», avait-il déclaré dans la lettre envoyée à Louise Lavigne en 2011.

Le changement de ministre des Transports et l’arrivée du nouveau maire, René Fournier, ont été l’occasion pour les citoyens de remettre le dossier sur la table. Ceux-ci ont entendu que le nouveau ministre, Robert Poëti, avait accepté de faire passer la vitesse à 50km/h sur le chemin de la Rivière des Hurons à Saint-Mathias-sur-Richelieu et ont donc demandé au maire de faire une nouvelle demande au ministère des Transports.

M. Fournier leur a proposé de faire une pétition comme à St-Mathias, ce qui a été fait ce printemps. Toutefois, seulement six signatures ont été obtenues sur trente feuillets distribués.

«J’attends une pétition avec un nombre substantiel de signatures pour faire une nouvelle demande parce que ça donne plus de poids. Je ne veux pas travailler à peu près, mais je veux faire une demande si j’ai l’appui des citoyens», déclare le maire.

Néanmoins, il compte entreprendre des démarches prochainement pour demander une surveillance policière accrue.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires