Accident à Saint-Mathias: « Ça roule en fou ici »

Accident à Saint-Mathias: « Ça roule en fou ici »

ACCIDENTS. L’endroit où la voiture de Jean-Marc Gagné s’est enflammée après avoir été accidentée, sur le chemin des Patriotes, a été le théâtre de plusieurs accidents dans les dernières années en raison d’excès de vitesse, selon des résidents du secteur.

La limite de vitesse établie est de 50 km/h, mais ils indiquent qu’elle est fréquemment non respectée. «Dans la noirceur, il y en a qui passe assez vite. Il y a eu quatre ou cinq accidents en cinq ans. Il y a plusieurs personnes qui roulent à 75 ou 80 km/h», affirme Pierre Chartier, qui est venu en aide à la victime, finalement décédée.

Un de ses voisins qui a été témoin de l’accident, Richard Morel, renchérit dans le même sens. Selon lui, le secteur où l’accident est survenu est un particulièrement dangereux. Il aurait été témoin de plusieurs accidents de voiture devant chez lui au cours des dernières années. Pour tenter de se protéger, M.Morel a installé 4 immenses pierres sur son terrain.

 «Chaque roche représente un accident. Je n’ai pas mis ça là pour l’apparence. Il y deux ans, une voiture est entrée en trombe sur mon terrain. Elle est passée à deux pieds de moi pour arracher le poteau de téléphone et pour aller s’accrocher sur un autre poteau plus loin. Ça roule en fou ici. Il va falloir faire quelque chose, installer des photos radar ou je ne sais quoi», soutient-il.

Trois à neuf blessés par année

 La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent confirme que plusieurs accidents se sont produits sur le chemin des Patriotes. Ses données démontrent qu’il y a eu entre 13 et 25 accidents matériels par année de 2010 à 2015, dont de trois à neuf accidents avec blessés par année pour la même période.

«Les conditions climatiques sont particulières à cet endroit. Ça gèle vite. Il y a souvent des pertes de contrôle», explique le sergent Pierre Tremblay. Toutefois, il considère que les chiffres ne sont pas alarmants.

Il précise aussi que la vitesse, bien que supérieure, ne dépasse pas les 75 km/h. «La vitesse n’est pas extrêmement excessive», déclare-t-il.

La Régie a toutefois décidé d’augmenter la surveillance policière, et ce, même si une patrouille y est effectuée régulièrement.

«C’est une zone connue où il y a un fort débit de circulation et des risques d’accident. C’est pourquoi nous y allons. Désormais, une attention particulière sera portée à ce secteur», affirme le sergent Tremblay.

Pour le moment, la Régie n’envisage pas d’effectuer d’autres changements sur le chemin des Patriotes, sauf si l’enquête détermine que l’environnement est l’une des causes de l’accident.

Des radars à venir?

La Municipalité de Saint-Mathias-sur-Richelieu envisage la solution d’installer des radars suggérée par Richard Morel. Alors que le ministère des Transports (MTQ) vient de dévoiler l’emplacement de nouveaux radars, elle désire se renseigner davantage sur ce programme puisque le chemin des Patriotes est une route provinciale.

«Nous allons le regarder pour voir si c’est le MTQ qui décide les emplacements ou si nous pouvons faire une demande. Si c’est possible, nous allons en faire une pour assurer la sécurité des citoyens», affirme le directeur général de la municipalité, Gilles Prairie.

Selon lui, tout est déjà en place pour éviter des accidents. «La limite est déjà à 50 km/h et chaque jour, les policiers font du radar», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires