À quand le hockey?

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
À quand le hockey?
Marc-André Houle, président des Forts de Chambly. (Photo : courtoisie)

Les Forts de Chambly pourraient reprendre le collier au cœur du mois de janvier, si la situation le permet.

Les gouverneurs de la Ligue de hockey junior AAA (LHJAAAQ) du Québec se sont rencontrés pour déterminer un scénario de retour pour 2021 en soutien aux joueurs du circuit, à son personnel et pour la santé de tous. Le plan de la ligue serait d’abord approuvé par Hockey Québec et la santé publique. Les formations renoueraient avec la glace dès la mi-janvier 2021 et termineraient le Défi Bauer. Le but de l’organisation serait de jouer le maximum de parties pour le bien de tous. Des mesures très strictes seraient prises pour que tous les acteurs (joueurs, entraîneurs, personnel, arbitres, commanditaires et bénévoles) soient en sécurité.

« Bien qu’incertain, c’est notre souhait. Il y aurait une remise en forme et un camp d’entraînement à faire. Si ce n’est pas à la mi-janvier, ça pourrait être au début du mois de février. La saison s’étendrait jusqu’à la mi-avril et les séries, jusqu’à la fin mai, début juin. Tout cela est conditionnel, car on ne sait pas ce qui nous attend demain », dit de façon conservatrice Marc-André Houle, président des Forts, qui rappelle que l’édition actuelle de l’équipe est la plus compétitive qu’il a pu observer en six ans avec la formation.

« La LHJAAAQ est une ligue junior élite avec des étudiants athlètes élites. Nos joueurs et nos membres souhaitent revenir le plus vite possible. Nous faisons tout pour être de retour rapidement sur la glace, fait part Kevin Figsby, commissaire de la LHJAAAQ. Notre priorité est que nos équipes soient de retour sur la glace et qu’elles jouent du hockey compétitif. »

Malgré la pandémie, les activités de l’équipe n’ont pas cessé chez Les Forts. « À l’aide du virtuel, nous avons poursuivi les entraînements hors glace deux fois par semaine. Près de 95 % des joueurs y participent. À travers cela, nous offrons des conférences qui peuvent provenir d’anciens joueurs de la ligue, joueurs de la LNH, différents entraîneurs venant de diverses ligues et même des intervenants en santé mentale », décrit le président de l’équipe chamblyenne, qui insiste également sur l’importance de Marie Pier Plourde, qui encadre notamment les joueurs dans leur profil scolaire.

Remettre les valeurs en perspective

L’absence du hockey fait mal, Marc-André Houle ne s’en cache pas. Toutefois, l’homme accueille la situation avec une perspective humaine. « Le pointage de la fin d’un match n’a jamais eu autant peu d’importance dans la mesure où l’objectif est de protéger la vie de nos jeunes. Cette période m’a permis de revenir à la base dans ma vie personnelle », exprime M. Houle.

« Le pointage de la fin d’un match n’a jamais eu autant peu d’importance dans la mesure où l’objectif est de protéger la vie de nos jeunes. » – Marc-André Houle

Les Forts encore à Chambly

L’avenir des Forts n’est pas scellé à Chambly et le sort de l’équipe demeure incertain.

« On a des discussions fraternelles avec la Ville. On s’entend que dans la situation pandémique actuelle, Les Forts sont probablement, avec raison, très loin dans la réflexion des dirigeants de la Ville. On souhaite pouvoir faire une annonce le plus tôt possible, mais en même temps, il faut respecter la réalité dans laquelle on vit », relativise Marc-André Houle, dont le contrat tombera à terme au cours des mois à venir.

Championnat du monde de hockey junior

Le prestigieux Championnat du monde de hockey junior, qui égaie le congé scolaire des Fêtes, se déroule cette année à Edmonton. L’an dernier, le Canada, avec Raphaël Lavoie, un Chamblyen, avait mérité l’or. Cette année, la COVID-19 a frappé en plein camp d’entraînement. Après le Canada, l’Allemagne, la Suède, l’Autriche et les États-Unis, la Suisse a écopé à son tour, présentant des résultats positifs au sein de sa troupe. « On espère fortement que le tournoi ait lieu malgré les cas de COVID. Toutes les ligues ne sont pas à l’abri. Jusqu’à ce que l’on reçoive le vaccin, il faudra jongler avec ça », considère le président de l’équipe. À noter que par le passé, des joueurs d’origine européenne, issus de la LHJAAAQ, ont déjà participé au prestigieux tournoi junior.

Premier choix au total

De son côté, Vincent Lévesque, tout premier choix au repêchage de l’encan 2020, a été appelé par les Saguenéens de Chicoutimi et pourrait terminer la saison au sein de l’équipe avec laquelle Raphaël Lavoie avait complété le calendrier 2019-2020.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires