À la recherche d’arbres remarquables

À la recherche d’arbres remarquables

Luc Baillargeon Nadeau lors d’une visite de recensement au parc du Fort Chambly.

Crédit photo : SM

Né de la volonté de sensibiliser la population à la protection de l’environnement, l’organisme Éco-Citoyens Chambly a entrepris au cours des derniers mois des actions en ce sens, dont celle de recenser des arbres jugés remarquables sur le territoire.

Jusqu’à présent, une vingtaine d’arbres ont été identifiés dans les lieux publics, et 16 chez des propriétaires. « Notre plus grande trouvaille est un érable argenté de 241 cm de diamètre sur la rue Langevin », rapporte Luc Baillargeon Nadeau, un des membres de l’organisme.

L’exercice de répertorier les arbres remarquables a commencé au mois d’août. Chez les gens, relate le Chamblyen, les arbres « on les remarque à distance. On cogne aux portes et on leur demande s’ils sont intéressés à ce qu’on recense leurs arbres. Si l’arbre répond aux critères, on leur remet un certificat d’arbre remarquable. Ensuite, l’arbre est recensé sur notre site Internet. S’il n’y a personne, on laisse un accroche-porte. Il y a des gens qui nous ont appelés, mais plusieurs ne l’ont pas fait encore. »

Luc Baillargeon Nadeau mentionne que l’idée de recenser ces arbres provient de Centre de la nature du mont Saint-Hilaire qui depuis 2006 a démarré le projet « Arbre remarquable » en collaboration avec les villes voisines et des citoyens.

Pas seulement le diamètre

« Un arbre remarquable se distingue par sa grande taille, sa rareté régionale, son statut d’espèce menacée ou vulnérable et par sa valeur patrimoniale et historique », peut-on lire sur le site d’Éco-Citoyens Chambly.
L’équipe s’est basée sur le Guide d’identification des arbres remarquables élaboré par Hydro Québec.

« Notre plus grande trouvaille est un érable argenté de 241 cm de diamètre. »- Luc Baillargeon Nadeau

Le Journal a accompagné Luc lors d’une visite au parc du Fort Chambly. Un érable argenté a été identifié. « Son diamètre est de 99 cm. Cet arbre est maintenant qualifié, explique celui qui a étudié en géologie. Ensuite, on prend une photo et ses coordonnées GPS pour pouvoir recenser l’arbre sur notre carte interactive du projet (disponible sur le site de l’organisme). Il faut qu’il ait un diamètre de 90 cm à hauteur de souche, mais ça dépend des espèces : il y en à 30 cm et ils sont remarquables. »

Il cite l’exemple des bouleaux qui grandissent moins vite et qui ont un diamètre relativement petit. « Nous avons observé plusieurs caryers ovales dans le parc Scheffer, une espèce relativement rare. Nous devons retourner pour faire le recensement détaillé. »

D’ailleurs, on mentionne bien sur le site du regroupement que « tous les noyers cendrés et les caryers aperçus seront répertoriés étant donné leur statut en voie de disparition au Canada ».

Le rapport au territoire

Éco-Citoyens Chambly a vu le jour il y a un an grâce à une poignée de résidants bénévoles qui souhaitent établir un meilleur rapport au territoire en sensibilisant la population à « la protection de l’environnement et à l’adoption de comportements environnementalement responsable au quotidien ».

En plus de répertorier les arbres remarquables, Luc relate que l’équipe a offert un service de navette électrique gratuite lors du festival Bières et Saveurs de Chambly afin de sensibiliser les festivaliers à ce type de véhicule. Il y a eu aussi une plantation de fleurs dans une résidence pour personnes âgées, le ramassage des déchets dans des parcs et sur les rives du Richelieu.
Éco-Citoyens Chambly veut sensibiliser la population au suremballage et à la réduction des déchets.

Un appel est lancé aux propriétaires qui ont un arbre remarquable et aux personnes qui souhaitent s’impliquer dans la protection de l’environnement. Information : ecocitoyenschambly@gmail.com

Site Internet : www.ecocitoyenschambly.org