9 avril : jusqu’à 22 000 mort au Canada à la fin de la pandémie

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
9 avril : jusqu’à 22 000 mort au Canada à la fin de la pandémie
Justin Trudeau, premier ministre du Canada. (Photo : YouTube)

Aujourd’hui, le point de presse du premier ministre du Québec, François Legault, a fait état de 10 912 personnes infectées par la COVID-19 au Québec. Une augmentation de 881 personnes par rapport à hier. Ce sont 41 nouveaux décès qui ont été rapportés. Le bilan évolue à 216 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 20 690 personnes qui sont atteintes du coronavirus. Les décès sont au nombre de 526 depuis le début de la pandémie.

« Le nombre de décès est important, mais on s’y attendait. Il reste quelques jours avant d’atteindre le sommet, ensuite cela devrait diminuer », a voulu rassurer le premier ministre du Québec, François Legault.

Il a précisé que 99 % des décès concernaient les personnes de plus de 60 ans. « Le problème dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées se limite, pour l’instant, à 6 établissements au Québec à Laval, à Montréal et en Mauricie. C’est là qu’on travaille fort. Rappelons que nous avons déployé 450 médecins et 1000 autres personnels de la santé dans l’ensemble de ces établissements », a indiqué M. Legault.

En plus de la prime de 4 $ par heure pour les préposés aux bénéficiaires dans les établissements pour personnes âgées, une prime de 8 % pour les infirmières et 4 % pour les autres sera octroyée de manière rétroactive dans le domaine privé, le public y ayant déjà droit.

Les CHSLD ont enregistré 49 % des décès et les résidences pour personnes âgées 22 %.

Le premier ministre a commencé à parler du début du déconfinement. Il pourrait commencer dans le secteur de la construction, mais il a précisé que la reprise devrait être progressive, tout en respectant certaines règles. Aucune date n’a été donnée.

Lors du dimanche de Pâques, pour la première fois depuis le 13 mars, le gouvernement et la santé publique du Québec ne feront pas le point sur la situation dans la province.

Mesures fédérales

« La pandémie est arrivée tard au Canada. On est donc tôt dans la pandémie. On est à la croisée des chemins entre les pires et les meilleurs cas de figure. Le sommet sera atteint juste avant l’été au Canada », a indiqué dans son point de presse aujourd’hui Justin Trudeau. Il a ensuite indiqué qu’après le sommet de la pandémie il sera nécessaire de poursuivre les efforts encore des mois. Il a rappelé que rien ne reviendrait à la normale avant l’apparition d’un vaccin qui devrait apparaître dans 12 à 18 mois.

« Pour l’instant, nos systèmes de santé tiennent le coup. Quand la première vague va se terminer, nous allons connaître d’autres vagues d’infection pendant les prochains mois, jusqu’à ce qu’on trouve un vaccin. »

Le premier ministre a indiqué que des millions de masques ont été reçus cette semaine et que des contrats pour des respirateurs ont été passés.

Plus tôt, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a donné des prévisions quant au nombre de cas et de décès qu’attendent les autorités canadiennes. Ce serait entre 934 000 et 1 879 999 cas de la COVID-19 qui sont attendus à la fin de la pandémie. Il y aurait selon ces prévisions de 11 000 à 22 000 morts au pays. En ce moment, le nombre de cas double tous les 3 à 5 jours au Canada. Les autorités de santé publique estiment que de 1 à 10 % des Canadiens pourraient être infectés.

Chômage

Statistique Canada publiait aujourd’hui des chiffres difficiles sur l’emploi au Canada. Le taux de chômage a augmenté de 2,2 points de pourcentage pour atteindre 7,8 % au Canada. Il s’agit de la plus forte hausse mensuelle enregistrée depuis 1976. Cela représente plus d’un million de travailleurs.

Au Québec, le taux de chômage de février à mars est passé de 4,5 à 8,1 %. L’emploi a reculé de 264 000 travailleurs au Québec. L’emploi à temps partiel s’est effondré de plus de 21 % en un mois.

Les résidants de la Montérégie qui développent des symptômes de fièvre, toux ou difficultés respiratoires doivent composer en priorité, sans frais, le 450 644-4545 (utilisez l’indicatif régional de votre région au début du numéro) ou le 1 877 644-4545.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de