Des candidats moins connus dans la circonscription Beloeil-Chambly

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Des candidats moins connus dans la circonscription Beloeil-Chambly
Michel Blondin et Danila Ejov tenteront leur chance aux élections fédérales. (Photo : courtoisie)

Parmi les candidats moins connus dans la circonscription de Beloeil-Chambly, Michel Blondin et Danila Ejov tenteront leur chance.

Michel Blondin est chef fondateur du Parti pour l’indépendance du Québec. Il se présentera une deuxième fois consécutive dans la circonscription de Beloeil-Chambly. « Mon seul et unique but est de faire du Québec un pays. Malgré ce que l’on en dit, le combat pour l’indépendance se livre sur tous les terrains, y compris celui d’Ottawa. »

M. Blondin avait obtenu 0,3 % des votes aux élections fédérales de 2019 dans la même circonscription.
Ce sont 10 autres candidats qui défendront le Parti pour l’indépendance du Québec dans d’autres circonscriptions de la province. Ils avaient été 13 en 2019.
« Nous n’avons pas la même façon de faire que les autres partis. Notre but est plus grand, plus beau et plus noble. Faire un pays, c’est une très belle chose. »

M. Blondin devrait aussi présenter, aux prochaines élections provinciales, une liste de candidats ayant toujours le même but, celui de l’indépendance du Québec.
Parti populaire du Canada (PPC)

Danila Ejov est un candidat du PPC de la circonscription. Il travaille actuellement comme statisticien en éducation pour l’Institut de statistique de l’UNESCO. Né à Moscou en 1975, Danila a fréquenté l’école secondaire avec une étude approfondie de la langue française, est diplômé de l’Université d’État de Moscou en sociologie avec une spécialisation en culture et éducation, et a ensuite acquis une maîtrise en gestion de HEC Montréal.

Résidant de Laval, M. Ejov participe à sa première élection fédérale. « Je me suis présenté pour le PPC pour protéger la liberté d’expression et le choix des individus », indique-t-il au journal.

Le candidat avoue que les enjeux de la circonscription sont « nouveaux » pour lui, mais qu’il est là « pour écouter les résidants des différents quartiers de la circonscription ». Le fait d’être un résidant de Laval n’est pas un problème pour lui, car il considère que Laval et Chambly « font partie du grand Montréal » et que les enjeux fédéraux des différentes circonscriptions de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM)se ressemblent.
Chloé Bernard, candidate pour le PPCen 2019 dans la circonscription de Beloeil-Chambly, avait obtenu 0,7 % des suffrages.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires