Une nouvelle aventure pandémique pour une école de danse à Chambly

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Une nouvelle aventure pandémique pour une école de danse à Chambly
Marie-Douce Charette, propriétaire de Danse ta Vie. (Photo : Courtoisie)

L’école de danse Danse ta vie, à Chambly, a décidé de se lancer un nouveau défi en voyant plus grand alors que d’autres établissements souffraient de la pandémie de COVID-19.

L’école de danse de Chambly Danse ta vie déménage de local. Ce n’est pas la mort dans l’âme que l’entreprise fait ses cartons, c’est pour voir plus grand, plus longtemps, avec encore plus de danse à proposer à tous.

« L’école pour laquelle j’enseignais depuis plusieurs années a fermé ses portes et quelques élèves à qui j’enseignais depuis qu’elles étaient petites ont manifesté le désir de continuer avec moi. J’ai donc trouvé un petit local et j’ai enseigné à ce petit groupe. Après se sont joints à nous les frères et sœurs, les parents, et, par la suite, de nouveaux professeurs. De fil en aiguille, on s’est retrouvés avec un beau problème, on manquait de place. Après avoir enseigné pendant plusieurs années dans un local qui ne m’appartenait pas, j’ai décidé en pleine pandémie de faire le grand saut. Je ne regrette pas du tout ce choix. Ça me permet d’offrir plusieurs nouveautés. Mais sans le soutien de mon équipe d’enseignants et de ma famille, je n’y serais jamais arrivée », indique Marie-Douce Charette, propriétaire de Danse ta vie.

Nouveaux locaux
C’est ainsi que le 13 septembre, les nouveaux locaux devraient être inaugurés sur le boulevard Périgny à Chambly. En attendant, ce sont les travaux. Pour ne pas perdre les bonnes habitudes et remercier les plus fidèles de l’école de danse, la propriétaire propose des cours de danse gratuits une fois par semaine à l’extérieur.

« La plupart des écoles de danse proposent des camps pendant la période estivale. Nous, nous n’avions pas un accès à notre ancien local comme nous le souhaitions pour en proposer. Il y a eu beaucoup de réflexion faite autour de ce déménagement. Avec la pandémie, je n’ai pas passé beaucoup de nuits à dormir, mais maintenant, je suis vraiment motivée. »

« On regarde comment la vaccination va se passer, car nous donnons des cours à beaucoup d’enfants de moins de 12 ans qui ne peuvent pas se faire vacciner. » – Marie-Douce Charette

« On regarde comment la vaccination va se passer, car nous donnons des cours à beaucoup d’enfants de moins de 12 ans qui ne peuvent pas se faire vacciner. »
Pendant la pandémie, l’école n’a jamais vraiment fermé en proposant des cours en ligne, mais pour de la danse, ce n’est pas forcément l’idéal. De plus, l’entreprise n’a pas pu se qualifier pour recevoir de l’aide gouvernementale.

Pour toutes ces raisons, le nouveau local, financé par un emprunt, servira de manière plus efficace les élèves et les professeurs au partage de leur passion pour la danse.
L’école de danse garde toujours un œil fixé sur les annonces de la santé publique en espérant qu’une nouvelle vague de la COVID-19 ne vienne pas bouleverser ses plans à quelques mois de l’ouverture.

Confiante
Mais Mme Charette est confiante avec la vague de vaccination qui fonctionne bien au Québec. « On regarde comment la vaccination va se passer, mais aussi les règles que donnera la santé publique, car nous donnons des cours à beaucoup d’enfants de moins de 12 ans qui ne peuvent pas se faire vacciner. Mais, apparemment, les restrictions ne s’appliquent pas à eux. J’espère que les normes de la santé publique seront viables pour que l’on puisse donner des cours de danse, et je suivrai les directives quoi qu’il arrive. »
Une première période d’inscription a été ouverte pour les habitués de l’école, qui n’ont jamais cessé de la soutenir même pendant la pandémie, mais c’est véritablement dès le 1er août, sur le site de l’école, qu’il sera possible de s’inscrire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires