60 000 visiteurs pour le Bières & Saveurs

Par Annabelle Baillargeon

Bières et Saveurs a attiré cette année près de 60 000 visiteurs les 4, 5, 6 et 7 septembre. Si les organisateurs espéraient battre un record d’achalandage, la 14e édition se situe toutefois dans la moyenne des années précédentes.

Claude Demers, le directeur général de Bassin en Fête, soutient que la popularité de l’événement dépend toujours de la météo. Il soupçonne les températures très chaudes et humides d’avoir refroidi quelques visiteurs.

Si 80% des festivaliers provenaient de la région de la Montérégie et de l’île de Montréal, Bières et Saveurs a tout de même attiré des amateurs de houblon du Vermont et de l’Ontario.

« Ça faisait partie de notre stratégie d’aller chercher les marchés limitrophes. On a fait de la publicité au Vermont et on constate que cela a fonctionné », se réjouit M. Demers.

Il ajoute que les modifications apportées pour améliorer le déroulement de l’événement se sont avérées positives. Parmi elles, des changements au chapitre de la configuration ont été faits afin d’assurer une meilleure circulation sur le site. De plus, Claude Demers s’estime satisfait du système d’entrée aux guichets, qui s’est avéré efficace.

L’international à l’honneur

Cette année, 116 exposants avaient leur kiosque sur le site du Fort-Chambly. Ce rassemblement de brasseurs est la coqueluche des artisans, qui s’arrachent les places pour le festival. Une vingtaine d’exposants se sont donc trouvés sur la liste d’attente pour l’édition 2015.

L’équipe de Salva Mariron qui est venue de Barcelone pour faire connaître ses produits, a été charmée par le festival. M. Mariron assure qu’il reprendra des idées observées à Chambly pour son festival en Espagne.

Cette ouverture sur le monde international a grandement plu au directeur général de Bassin en fête, qui ne ferme pas la porte à reproduire le tout avec une autre destination l’an prochain.

Une économie florissante

Bières et Saveurs est une bonne occasion d’affaires pour les différents participants. L’organisation estime les retombées de l’événement à environ 5 M$. La plus grande partie de ce montant se divise auprès des 116 exposants.

Tous les artisans rencontrés par le Journal sont unanimes : les gens sont de plus en plus connaisseurs de la bière.

Selon Laurent Lavallée, directeur des activités de marque chez Unibroue, le nombre de microbrasseries a triplé au Québec au cours des dernières années.

« On propose de plus en plus des accords bière et mets, des recettes et même des cocktails à la bière », précise M. Lavallée.

Il admet que l’augmentation du nombre de brasseurs force ces derniers à user d’imagination en proposant des produits différents et en utilisant plusieurs stratégies pour percer le marché. Pour se démarquer lors du festival, le food truck d’Unibroue en a profité pour faire sa première sortie officielle.

Olivier Charbonneau, brasseur au Bedondaine & Bedons Ronds, voit l’opportunité de faire connaître le bar de la rue Ostiguy aux gens de la région.

« Encore aujourd’hui, il y a des gens de Chambly qui ne savent pas que l’on existe. C’est une façon de faire connaître nos produits et on remarque que les gens sont de plus en plus curieux et que leurs questions sont de plus en plus poussées. »

Bières et Saveurs ne se restreint pas qu’à la bière. Le Domaine De Lavoie présentait d’ailleurs pour l’occasion son nouveau produit, Hugues, un cidre pétillant houblonné.

« C’est un hybride entre le cidre et la bière blanche qui plaît vraiment. Bières et Saveurs offre une belle vitrine pour le produit et nous permet d’offrir une belle variété pour nos produits », conclut Mélanie Duval, du Domaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires