Les Oilers d’Edmonton repêchent Raphaël Lavoie

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Les Oilers d’Edmonton repêchent Raphaël Lavoie
Raphaël Lavoie a été repêché au trente-huitième rang par les Oilers d'Edmonton. (Photo : courtoisie - nhl.com)

Le 21 juin, à Vancouver, les Oilers d’Edmonton ont fait du Chamblyen Raphaël Lavoie leur deuxième choix de repêchage, le sélectionnant au trente-huitième tour.

Les spéculations sont enfin terminées, Raphaël Lavoie jouera dans l’Ouest canadien. Il rejoindra Connor McDavid, le meilleur joueur de son ère, ainsi que Leon Draisaitl, fumant lors de la dernière campagne, comme en témoignent ses 105 points.

Choix tardif

Les spécialistes pressentaient Raphaël Lavoie en première ronde et tout premier joueur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) à être pigé. Samuel Poulin l’a devancé au vingt et unième tour, repêché par les Penguins de Pittsburgh. Au vingt-sixième  tour, les Flames de Calgary ont ensuite mis la main sur Jakob Pelletier. Raphaël Lavoie devenait le troisième joueur sur les dix-huit sélectionnés provenant de la LHJMQ, dont onze sont Québécois. Le passé l’a démontré à moult reprises, le rang de sélection n’a pas d’incidence sur la qualité d’une carrière de joueur de hockey. « Je n’avais pas d’attentes quand je suis venu ici. Je voulais juste me faire repêcher par une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH). C’est arrivé et je suis extrêmement content de ça », rapporte Raphaël Lavoie après sa sélection.

Oilers d’Edmonton

Depuis la saison 2006-07, l’équipe albertaine ne s’est qualifiée qu’une seule fois pour la grande valse des séries éliminatoires. Cumulant plusieurs premiers choix au total, les Oilers n’ont su atteindre les attentes au fil de la décennie. Connor McDavid, Taylor Hall, Ryan Nugent-Hopkins et Nail Yakupov furent tous des premiers choix au total. Hall joue maintenant au New Jersey et Yakupov ne joue plus dans la LNH. Les Oilers éprouvent des difficultés à bien entourer leurs jeunes joueurs talentueux. Ken Holland est devenu en mai le nouveau directeur général de l’équipe. Il succède à Wayne Gretzky qui assurait l’intérim à la suite du congédiement de Peter Chiarelli, en janvier dernier. Holland aura le mandat de redresser le bateau, comme il l’a si bien fait avec les Red Wings de Détroit.

Canadiens de Montréal

Détenant le quinzième choix au total, le Tricolore a plutôt choisi de jeter son dévolu sur Cole Caufield. À 5 pieds 7 pouces et 163 lb, l’ailier droit représente un choix surprenant aux yeux de certains spécialistes, en raison de sa petite stature. Avec ses 72 buts marqués à la United States National Team Development Program (NTDP) l’an dernier, Caufield pallierait la lacune bien ciblée au sein de l’équipe, soit l’absence de marqueur naturel.

Si Raphaël Lavoie ne se taille pas un poste avec les Oilers dès sa première saison, celui-ci pourrait poursuivre son développement avec les Mooseheads d’Halifax ou jouer à Bakersfield avec les Condors, filiale école des Oilers.

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de