L’incendie de la grange à Carignan : quatre mineurs arrêtés

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
L’incendie de la grange à Carignan : quatre mineurs arrêtés
Les pompiers n’ont rien pu faire et les flammes ont eu raison de la grange. (Photo : courtoisie)

Le 10 mai en soirée, un incendie majeur a décimé une grange à Carignan sur le chemin Bellerive, rasant au passage cent ans d’histoire.

Comme certains le soupçonnaient, l’incendie est l’œuvre d’un acte criminel. Les quatre suspects arrêtés ont été libérés sous promesse de comparaître. Le dossier sera soumis au procureur de la Chambre de la jeunesse de Longueuil lorsqu’il sera complété. Le temps dira si des accusations seront ensuite portées.

« Pour le matériel situé à l’intérieur de la grange, les pertes s’élèvent à 8 000 $. Les circonstances de l’incendie sont encore à définir, la nuance étant présente entre incendie accidentel et incendie intentionnel », de dire Jean-Luc Tremblay, porte-parole de la Régie intermunicipale de police Richelieu/Saint-Laurent.

Souvenirs de braise

De nombreux souvenirs ont défilé devant les yeux impuissants du propriétaire de la grange, Charles Marcil. « J’ai racheté la terre que mon grand-père avait vendue antérieurement. Je suis la septième génération propriétaire de celle-ci. C’est plus de cent ans d’histoire qui s’envolent en fumée, des rituels disparus », relate Charles Marcil avec émotion.

« Nous y entreposions du foin, de la paille et de la machinerie. Les gens croient que ce sont des lieux abandonnés, mais ils ne mesurent pas la valeur et la richesse que peut contenir ce genre de bâtiment faisant partie d’un patrimoine familial », ajoute le Carignanois de naissance relativement à l’irremplaçable perte. « Par chance, personne n’a été blessé si ce n’est la famille en constatant l’étendue des dégâts », conclut l’agriculteur de 46 ans.

« C’est plus de cent ans d’histoire qui s’envolent en fumée, des rituels disparus » – Charles Marcil

Une ferme honorée

La grange incendiée faisait partie des installations entourant la ferme Jean-Charles Marcil, père de Charles Marcil. La ferme s’était vue remettre en novembre dernier le prix de Ferme Ancestrale lors du Gala Excellence Agricole Montérégie-Est se déroulant à Saint-Hyacinthe. Cet événement souligne le travail rural et une douzaine de prix distinctions agricoles sont alors remis aux producteurs de la Montérégie-Est.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de