Bleu Jeans Bleu était de passage à La Croisée des chemins à Chambly

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Bleu Jeans Bleu était de passage à La Croisée des chemins à Chambly
Les membres de Bleu Jeans Bleu ont enflammé La Croisée des chemins en chair et en jeans. (Photo : courtoisie - Marc-Étienne Mongrain)

Le quatuor aux nuances bleutées était de passage le 4 mai au restaurant La Croisée des chemins. Lustrée de cuir et de denim vêtue, la formation poursuit sa constante ascension, habillant l’auditoire de son textile mélodieux.

Un sourire s’esquisse naturellement quand les chansons du groupe chatouillent les oreilles. Mené par les textes de Mathieu Lafontaine alias Claude Cobra, Bleu Jeans Bleu en a mis plein les tympans devant une salle comble au restaurant chamblyen. « C’était une soirée vraiment cool, devant une foule assise, ce qui diffère des bars. La réaction du public était bonne », relate le chanteur et guitariste de 36 ans.

Rythme effréné

Depuis la sortie de son troisième album, Perfecto, le 25 janvier dernier, l’agenda du groupe manque de plages horaires libres. « Le suivi médiatique a été excellent. Nous avons fait une vingtaine de shows pendant la période hivernale un peu partout au Québec. Nous en avons encore une autre bonne vingtaine qui nous attendent pour la période estivale », décrit M. Lafontaine.

Présents sur les réseaux sociaux, les vidéoclips de Bleu Jeans Bleu circulent énormément, particulièrement le dernier, tiré de leur extrait Coton ouaté. L’engouement entourant celui-ci se quantifie de par les plus de 55 000 vues déjà générées en une semaine depuis sa sortie. « La qualité des gens qui nous suivent fait la différence. Notre public est bien ciblé et on sait à qui l’on s’adresse. Il contribue activement à la propagation. Le clip a été mentionné à RDI, Salut Bonjour et Infoman, pour ne nommer que ceux-là », énumère fièrement le chanteur.

Thématiques accrocheuses

Inscrites dans une musique appelée à faire du bien, les thématiques qu’aborde Mathieu Lafontaine à l’intérieur de celle-ci sont rassembleuses. Avec des titres tels que Vulnérable comme un bébé chat, Épile-moi le dos, Le king de la danse en ligne, Veux-tu jouer au bowling?, Siège en cuir, l’auditoire ne peut faire autrement que de se rallier à la cause. « On passe à travers plusieurs styles musicaux. On fait de la musique drôle de façon sérieuse », explique en ces mots celui qui habite la peau de Claude Cobra.

« On se permet des plaisirs coupables et on sort du décorum dans lequel semblent parfois coincés quelques artistes. » – Mathieu Lafontaine

Le gâteau qui lève

Roulant sa bosse depuis 2013, le groupe situe dans son parcours deux éléments présageant qu’il s’orientait vers la bonne direction et que le projet gagnait en notoriété. « Quand la chanson Cashmere a brisé des records à la radio de Québec, on s’est dit qu’on tenait quelque chose. Ensuite, Vulnérable comme un bébé chat s’est taillé une place sur Énergie », rappelle M. Lafontaine.

« Le fait qu’on ait du fun sur scène et que ça paraisse joue en notre faveur. On se permet des plaisirs coupables comme faire des solos à genoux. La chimie est palpable et on se permet de sortir du décorum dans lequel semblent parfois coincés certains artistes » explique le chanteur quant à l’aura qui règne autour du groupe.

Moment présent

Même si de beaux projets attendent le groupe pour la prochaine année et demie, Mathieu Lafontaine préfère être dans le moment présent et savourer chacune des étapes. « On essaie d’avoir un ou deux coups d’avance et on garde bien en mire ce qui est en avant, mais je ne veux pas regarder en arrière et me dire que je n’ai pas suffisamment profité de ce que nous vivons. »

Un Carignanois dans la troupe

François Lessard, l’autre guitariste de la bande, demeure en sol carignanois. Depuis 2015, il est propriétaire du Centre Musical EMF, basé à Chambly. Autre qu’être distributeur d’instruments et d’accessoires, le centre est également une école de musique et il offre un service de location et de sonorisation. « Avec les spectacles un peu partout, je dois m’absenter plus souvent. J’ai la chance d’avoir un associé compréhensif et accommodant », souligne François Lessard, dont le magasin est implanté à Chambly depuis 1995.

Troquant le chapeau de commerçant pour celui de musicien, M. Lessard était en terrain connu à La Croisée des chemins. « C’est un bel endroit et je connais bien les propriétaires. Ça faisait drôle de rencontrer des gens que je vois à mon magasin et de me montrer à eux sous un autre jour », conclut l’homme dont le personnage scénique nommé Wayne Wrangler arbore fièrement la culotte courte.

Pour suivre les activités du groupe : http://www.bleujeansbleu.com/

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de