250 paniers de Noël confectionnés

250 paniers de Noël confectionnés

Plusieurs bénévoles ont travaillé lors de la guignolée organisée par Aux sources du bassin.

Crédit photo : courtoisie

La guignolée organisée par Aux sources du bassin pour les villes de Chambly et de Carignan a permis de ramasser assez de denrées pour créer les 250 paniers de Noël qui seront distribués cette année.

« Il est trop tôt pour dire si l’on a atteint notre objectif. Les gens donnent tout au long du mois de décembre », indique Yolande Grenier, la directrice générale de l’organisme.

Au moment de l’entrevue, l’organisme avait amassé 30 000 $, soit 10 000 $ en dessous de son objectif. Sur le plan des denrées, la collecte a permis de confectionner tous les paniers de Noël. Le surplus sert à aider les familles le reste de l’année. « Avec ce que l’on amasse, on peut tenir jusqu’en avril environ, dit-elle. Tout au long de l’année, nous en avons besoin. »

L’organisme situé sur l’avenue Bourgogne donne de la nourriture aux plus démunis tous les jeudis. Après, les personnes peuvent se procurer des aliments à moindre coût. L’organisme Aux sources du bassin utilise l’argent de ces ventes pour racheter des aliments. « C’est important que les gens sachent que ça sert pour les paniers, mais principalement pour l’année. C’est notre matière première », indique Mme Grenier.

Elle précise que ce n’est pas seulement des gens sur l’aide sociale qui bénéficient de l’aide alimentaire, mais aussi des familles qui vivent des moments difficiles.

La directrice générale ajoute que bien que certains puissent être outrés que l’organisme vende les aliments et les vêtements à la friperie aux plus démunis, ils n’ont pas à l’être. « Les gens qui viennent à l’épicerie économique sont contents de venir. Ils gardent une certaine dignité et autonomie de payer plutôt que de tout recevoir gratuitement, explique-t-elle. Ils peuvent faire le choix de ce qu’ils vont manger. »

Manque de bénévoles

Si personne n’est passé à votre porte, c’est possiblement parce qu’il a manqué de bénévoles. « Il y a une dizaine de routes qu’on n’a pas pu faire, mentionne Mme Grenier. Depuis onze ans, c’est la première année que ça arrive. On a plus de rues qu’avant, des quartiers se développent, c’est peut-être pour ça. »

Agrandissement

Aux sources du bassin souhaite construire éventuellement un nouveau bâtiment qui abriterait la friperie. L’épicerie déménagerait dans la friperie actuelle. « J’aimerais que ce soit bientôt, on a beaucoup trop de stocks à la friperie pour l’espace qu’on a. Mais c’est un projet de plus de 2 M$, affirme la directrice générale.

Autres guignolées

À Marieville et à Sainte-Angèle-de-Monnoir, la guignolée a permis d’amasser plus de 22 000 $ et de créer 95 paniers de Noël.

À Saint-Mathias-sur-Richelieu, on a amassé 4 600 $. Un montant similaire à celui des autres années. Une trentaine de paniers de Noël seront distribués.