150 millions de litres d’eaux usées dans le Richelieu

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
150 millions de litres d’eaux usées dans le Richelieu
La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu déverse présentement environ 150 millions de litres d’eaux usées non traitées dans la rivière Richelieu. (Photo : archives)

La rivière Richelieu absorbe actuellement environ 150 000 mètres cubes (ou 150 millions de litres) d’eaux usées non traitées que la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu déverse du 3 au 5 mars.

La surverse est occasionnée par les travaux à la station d’épuration de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui nécessite une période d’interruption du traitement des eaux usées estimée à 72 heures.

Sur le site de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, on peut lire « Qu’afin de minimiser les impacts, le Service des infrastructures et gestion des eaux a planifié l’exécution synchronisée de plusieurs travaux, en période hivernale, dont la mise en place d’équipements de traitement nécessaires aux besoins présents et futurs ».

L’usine de filtration SECTEAU de la Régie intermunicipale d’aqueduc, basée sur le territoire de Carignan, alimente Chambly, Marieville, Richelieu et une faible fraction de Carignan en eau potable.

« Ce déversement n’a aucun impact sur la qualité de l’eau que boivent les citoyens. Nous faisons des traitements plus serrés. L’usine est conçue pour pallier ça », affirme Luc Airoldi, directeur de l’usine.

Saint-Mathias-sur-Richelieu

L’alimentation en eau potable sur le territoire de Saint-Mathias-sur-Richelieu est assurée par la Régie intermunicipale de l’eau de la Vallée-du-Richelieu (RIEVR), située à la limite du territoire et de celui de la ville d’Otterburn Park.

« Ce déversement n’a aucun impact sur la qualité de l’eau que boivent les citoyens. » – Luc Airoldi

Jacques Drouin, directeur général de la RIEVR, assure à Philippe Gaudet, directeur général de la Ville, « que le déversement à Saint-Jean-sur-Richelieu n’affecte en rien le traitement effectué ni la qualité de l’eau potable ».

M. Gaudet ajoute que « la distance relativement importante entre le déversement et Saint-Mathias, ainsi que la très grande quantité d’eau qui s’écoule actuellement, aident beaucoup à diminuer les impacts pour nous ».

Carignan

Il n’a pas encore été possible de parler à la Ville de Carignan au moment d’écrire ces lignes. En forte majorité, les citoyens de la municipalité sont alimentés par l’usine de filtration de Carignan, située sur l’Île Goyer, aux abords du bassin de Chambly.
Question aux lecteurs : Avez-vous confiance aux traitements faits à l’eau que vous buvez?

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
JasonManon Boisvert Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Manon Boisvert
Guest
Manon Boisvert

Il y a quelques années, un médecin nous a conseillé de faire bouillir notre eau avant de la boire… Ce que nous faisons depuis ce jour. Étrangement, les virus et les bactéries semblent nous éviter depuis.

Jason
Guest
Jason

« Ce déversement n’a aucun impact sur la qualité de l’eau que boivent les citoyens. Nous faisons des traitements plus serrés. L’usine est conçue pour pallier ça », affirme Luc Airoldi, directeur de l’usine.
Et la qualité de la rivière ?