Vers une méthode de travail empruntée au privé

Vers une méthode de travail empruntée au privé

Le maire Patrick Marquès. (Photo : courtoisie)

Le personnel du Service d’urbanisme de Carignan était invité du 12 au 16 mars à participer à « un exercice de Lean Management afin d’assurer des résultats optimaux au niveau du traitement des plaintes et requêtes ».

« Il y a eu des délais de traitement (des plaintes), commente en entrevue le maire Patrick Marquès. On est en pleine expansion à la ville de Carignan. Dans le passé, on a eu des plaintes où les gens disaient que c’était lent pour traiter des dossiers. »

Le Lean Management vise, peut-on lire dans un communiqué publié sur le site Internet de la Ville, « à éliminer les éléments qui réduisent l’efficacité et la performance d’une entreprise, d’une unité de production ou d’un département. » On parle de « longs délais, pertes de temps, déplacements inutiles, manque de ressources, gestion en silos, pression sur les employés ainsi que de la surcharge de travail engendrée par des processus non adaptés ».

Le maire admet que la méthode vient du privé. Il assure que le Lean Management « a été approuvé dans d’autres milieux. C’est une valeur ajoutée afin de rendre efficient le travail des employés ».

Carignan n’est pas la première municipalité à appliquer le Lean Management, une méthode qui a été empruntée au secteur privé, notamment par Toyota, et dont le but est de réduire les délais et le personnel sans diminuer les services. La Ville de Sherbrooke a déjà entrepris la pratique de cette méthode qui pourrait apparemment lui permettre d’épargner 11 millions de dollars à son budget de fonctionnement.

La méthode Kaizen

Celle-ci est un des outils issus du Lean Management. Inspirée du Japon, cette méthode « repose sur des petites améliorations faites au quotidien. Elle invite le travailleur à réfléchir sur son lieu de travail et à proposer des améliorations. (…) Une philosophie, une mentalité devant être déployées à tous les niveaux d’entreprise. »

Questionné à savoir si cette méthode venant du privé n’amènerait pas une résistance de la part d’employés habitués à fonctionner dans un domaine relevant du secteur public, le maire répond qu’il s’agit d’un « département qui nécessitait un redressement et des outils pour être plus performant ».

L’exercice basé sur la méthode Kaizen a commencé en janvier dernier lorsqu’il y a eu une rencontre « des membres de l’équipe directement concernée et désignation des objectifs, attentes et préoccupations des travailleurs ». D’autres activités sont prévues au cours des prochains mois pour se terminer en mai avec un « contrôle des résultats afin d’assurer la pérennité des améliorations ».

Le maire n’est pas en mesure de mentionner, dit-il, si d’autres services auront une formation basée sur le Lean Management. « On va évaluer en fonction des besoins. On va commencer par certains services qui avaient besoin, je pense, d’une restructuration. »

Notons que lors de la séance régulière du conseil municipal du 10 janvier dernier, la décision a été prise d’abolir le poste de direction du service de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, celui qui était occupé par Alain Beauregard.

Joint au téléphone, Sébastien Goulet, du Syndicat canadien de la fonction publique, rapporte que la section locale de Carignan se limite en ce moment à dire qu’elle « reçoit la démarche et va l’observer ».

Rappelons que la formation s’est traduite au cours de cette période d’une réduction du service destiné à la population.