Une présence policière remarquée

Une présence policière remarquée

La séance du conseil municipal de Chambly s’est tenue en l’absence de plusieurs citoyens qui n’ont pas pu entrer dans la salle du conseil qui avait atteint sa pleine capacité.

Crédit photo : archives

Chambly

La séance du conseil municipal de Chambly soulignait le retour à la présidence de la séance de Denis Lavoie, maire élu pour un quatrième mandat en novembre.

C’est Denis Lavoie qui a ouvert la séance du conseil municipal hier soir à Chambly pour la première fois depuis son élection. Absent les premières semaines de son mandat pour des raisons médicales, c’est en souhaitant une bonne année et surtout une bonne santé aux citoyens dans la salle qu’il a ouvert la période aux questions.

Dans la salle bondée, deux agents de police assuraient la sécurité de la séance à la demande du maire, à la surprise de certains. À la demande du Journal de Chambly pour savoir si le maire craignait des débordements particuliers lors de la séance, ce dernier a indiqué qu’il voulait simplement éviter « les conflits. Il y a là un effet préventif parfait. Nous sommes à une séance du conseil municipal, pas dans une salle de spectacle. »

M. Lavoie a appelé les agents à intervenir une fois lors de la séance pour vérifier si un citoyen dans la salle, avec l’aide de son téléphone, filmait. Ce qui n’était pas le cas.

Interdiction de filmer

La maire a de nouveau appuyé le règlement déjà voté sur l’interdiction de filmer lors des séances municipales. Une majorité de citoyens dans la salle se sont alors levés pour brandir leur téléphone intelligent indiquant ainsi qu’ils étaient contre cette mesure. Le maire a indiqué que la Ville de Saint-Basile-le-Grand, Candiac ou encore Sainte-Julie avait le même règlement. Après vérification du Journal de Chambly, Saint-Basile-le-Grand n’a aucun règlement de la sorte. À Sainte-Julie un règlement stipule en effet qu’aucune captation vidéo ou photo n’est permise. La Ville stipule cependant que ce règlement, datant de 2002, est actuellement en révision. « À ma connaissance nous n’avons jamais refusé une demande d’un citoyen ou d’un média qui demandait à filmer », indique Julie Martin, porte-parole de la Ville.

Candiac aussi a en effet un règlement interdisant la captation vidéo, mais là aussi la municipalité a apporté des modifications. « Nul doute, la liberté de presse est une valeur fondamentale. En lien, par souci de transparence et par respect envers les médias, les journalistes sont les bienvenus à filmer, enregistrer et diffuser les séances du conseil municipal de la Ville de Candiac. En février 2014, à la suite d’échanges entre la Fédération professionnelle des journalistes du Québec et la mairie, une motion au Règlement concernant la régie interne du conseil municipal de Candiac et le maintien de l’ordre durant les séances a été entérinée assurant aux journalistes qu’ils peuvent réaliser leur travail sans entraves », indique la Jacinthe Lauzon, porte-parole de Candiac.

Police de Chambly

Le maire a indiqué lors de la séance du conseil être sur le point d’être entendu par la Cour supérieure du Québec, « la date du procès est fixée en janvier 2019 », a-t-il indiqué, pour que Chambly puisse de nouveau avoir une police municipale et sortir de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent qui dessert toute la MRC Marguerite-D’Youville, une partie de la MRC de la Vallée-du-Richelieu et une partie de la MRC de Rouville soit au total 17 municipalités. Le maire a indiqué que la Ville de Richelieu serait intéressée à rejoindre Chambly.

La rue Petrozza

Le conseil municipal a adopté une résolution modifiant la toponymie de deux rues et d’un parc. D’abord, le nom Colborne sera éliminé pour être remplacé par la rue et le parc Ostiguy. L’actuelle rue Ostiguy deviendra la rue Petrozza, permettant ainsi de mettre de l’avant le rôle qu’ont joué ces bâtisseurs plus récents du Québec, issus de l’immigration et d’une intégration remarquable.