Un tour cycliste du Richelieu en vue

Un tour cycliste du Richelieu en vue

De gauche à droite, Claude Demers, Dave Turcotte, Christian Picard, et Nicolas Dionne.

Crédit photo : SM

Les candidats du Parti québécois dans Chambly, Christian Picard,et Nicolas Dionne dans Iberville, ainsi que le député de Saint-Jean, Dave Turcotte, veulent mettre sur pied le Tour cycliste du Richelieu en 2020.

Les trois représentants péquistes ont fait cette annonce le lundi 9 avril à Chambly, en compagnie de Claude Demers, président de Taktik productions.

Celui-ci a occupé des postes de direction au Festival Bières et saveurs de Chambly, à l’International des montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, et dirige en ce moment le festival Octenbulle de Boucherville. « J’ai été tout de suite emballé », a-t-il souligné en ajoutant qu’il a désormais « le rôle de tracer le bon processus pour amener l’événement à bon port ».

Claude Demers n’a pas caché ses couleurs politiques en faisant observer qu’il n’a pas « le contrôle sur les perceptions » que les gens peuvent avoir sur sa participation à ce projet initié par des représentants du PQ. Il ajoute « être un entrepreneur qui embarque dans des projets constructifs qui me plaisent et qui ont un bon potentiel de retombées. »

Il se dit conscient du « gros défi (car) l’offre événementielle est actuellement très grande. Partir un événement majeur avec beaucoup d’achalandage est difficile ». La période de septembre-octobre serait alors propice l’organisation du tour, a-t-il soumis. L’autre défi a trait aux communications en raison de la multiplication des médiums, « donc (il faut) être capable de sortir du lot pour faire connaître un projet sans nécessairement dépenser des fortunes ».

Des représentants enthousiastes

Tour à tour, les trois représentants se sont montrés emballés par le projet. Christian Picard a souligné de vive voix que le Tour cycliste du Richelieu constitue « un engagement électoral. Un événement ouvert à tous qui a comme attrait principal la rivière Richelieu ».

L’aspirant député de Chambly relate avoir rencontré des cyclistes locaux lors de plusieurs éditions du Tour de l’Île de Montréal. Comme participant assidu à cet événement, il dit avoir découvert des coins de la métropole qu’il n’aurait pas pu repérer s’il avait été en auto. Il en tire une opportunité et veut alors faire découvrir d’autres facettes que peut offrir le Richelieu.Un

« Un événement ouvert à tous qui a comme attrait principal la rivière Richelieu. » – Christian Picard

Son collègue, le député Dave Turcotte abonde dans le même sens en parlant des richesses dans les trois comtés : la rivière, le canal de Chambly et le nouveau Vieux-Saint-Jean. Il a fait référence à la volonté de Tourisme Montérégie de mettre de l’avant le cyclotourisme afin d’en faire un outil pour découvrir la région. La MRC du Haut-Richelieu, a-t-il enchaîné, a reçu une subvention de 413 967 $ pour l’asphaltage et l’amélioration des équipements du tronçon de la Montérégiade 1. Le cyclotourisme va s’ajouter à d’autres attractions, « créer un engouement de la population pour s’approprier l’événement et attirer les gens de Montréal ».

Pour Nicolas Dionne, les gens vont adhérer parce que c’est un projet rassembleur. Le candidat dans Iberville mentionne en outre que la population tend à faire « plus attention pour mener une vie saine et active », et qu’il faut tabler sur cet aspect pour attirer les familles.

Des tracés adaptés

Un tel événement ne peut réussir sans la participation des municipalités de la région visée. Lors des échanges avec les journalistes, Claude Demers précise qu’il a eu « des discussions avec quelques intervenants, mais pas d’approches officielles ». Plus tôt, il a souligné que l’apport des municipalités est essentiel à la réussite du projet. Idem pour des partenaires qui seront présents en soutien ou en service, de même que pour une contribution venant des commanditaires.

Quant aux tracés du tour et du kilométrage à parcourir, une boucle de 40 km serait envisagée pour des adultes et d’autres distances moindres pour les jeunes et les familles.