Testé à Chambly: Fêter l’Halloween de façon écoresponsable

Testé à Chambly: Fêter l’Halloween de façon écoresponsable

La famille de Majyrel Charron-Thérrien fêtera l’Halloween de façon écoresponsable encore une fois cette année.

Crédit photo : Courtoisie

 

Les petits et les gourmands attendent impatiemment d’enfiler costumes et maquillages pour la grande collecte de friandises, le soir du 31 octobre. La famille de Majyrel Charron-Thérrien ne fait pas exception, elle qui fêtera encore une fois cette année, une Halloween écoresponsable.

Depuis quelques années, la famille de Chambly a changé ses habitudes pour vivre en réduisant le plus possible sa production de déchets. Que ce soit dans le quotidien ou pendant les fêtes, la maman de trois enfants limite son empreinte écologique à la maison.

« L’année dernière, j’avais acheté des bonbons dans des boîtes de carton, comme des Smarties ou des bâtons de cigarettes Popeye. Le carton se composte et on évite le suremballage », mentionne-t-elle.

Les adeptes du mouvement Zéro Déchet suggèrent aussi d’offrir des boissons gazeuses aux enfants qui passent l’Halloween. Il est plus rare qu’ils en reçoivent et elles sont consignables.

La Chamblyenne préparera des petites douceurs maison à remettre aux amis de ses enfants.

Évidemment, pour des questions de sécurité, elle n’encourage pas les citoyens à offrir des mets préparés à tous les enfants, mais croit que cette avenue est intéressante pour les jeunes qu’on connaît.

Selon Statistique Canada, l’Halloween est la deuxième fête en importance au Canada en terme de consommation. Elle représente des dépenses de plus de 418 M$ en bonbons de toutes sortes, pour répondre à la demande des 3,8 M d’enfants qui participent au traditionnel porte-à-porte.

Recyc-Québec encourage quant à lui les familles à éviter le suremballage des friandises et à privilégier les plus gros formats pour diminuer les déchets. La confection de petits sacs à surprises individuels est également à proscrire, selon l’organisme.

Maximiser le produit

Au lendemain de la fête, Majyrel Charron-Thérrien cuisine les citrouilles qu’elle congèle ensuite pour savourer au cours des semaines suivantes. « On peinture les citrouilles avec les enfants sans les ouvrir et je les cuisine ensuite. L’année dernière, je suis même allée chercher des citrouilles de voisins », ajoute-t-elle.

Si ses enfants aiment les tartes et les muffins à la citrouille, elle a tout de même trouvé des variantes intéressantes sur le site Sauvons les citrouilles, où plusieurs idées de recettes sont proposées.

Recyc-Québec rappelle également que les familles peuvent composter les courges. « Priorisez l’achat de citrouilles biologiques et locales qui n’ont pas parcouru des milliers de kilomètres pour arriver jusqu’à vous. Il s’agit d’un bon moyen d’encourager l’économie locale », conseille l’organisme.

Deuxième peau

Pour confectionner les costumes de ses enfants, la maman de Chambly visite les friperies du coin et donne une deuxième vie à d’anciens costumes. Si l’aîné avait les allures d’un super héros et sa cadette d’une souris l’an passé, elle mise aussi sur l’échange de costumes pour cette soirée tant attendue par les petits.

Les petites annonces sont également une mine d’or pour mettre à profit la créativité des petits et des grands.

Majyrel Charron-Thérrien et ses enfants

Si la réutilisation des décorations est aussi une belle façon d’éviter les déchets inutiles, Recyc-Québec encourage les citoyens à composter les feuilles mortes après les avoir utilisées dans les décors. Les chandelles à base de cire d’abeille ou de soja de marque québécoise durent généralement plus longtemps et ne dégagent pas d’émanations toxiques.

Majyrel Charron-Thérrien tente de mettre en pratique tous ces conseils utiles pour réduire au possible sa production de déchets. Il y a quelques années, elle s’était même lancé le défi de faire un mois sans déchets.

« Le plus difficile, c’est le temps avec les enfants. Ça prend une bonne organisation, mais c’est possible. Il faut penser à l’avance et pour les enfants, c’est devenu une habitude », lance-t-elle.

Conseils de sécurité
Le Service d’incendie de Chambly donne quelques conseils de sécurité aux citoyens, avant la fête de l’Halloween, cette période de l’année où sont rapportés le plus haut taux d’incendies.
– Les lumières décoratives ne doivent pas présenter de fissures et les fils ne doivent pas être effilochés.
– Utilisez des rallonges électriques munies de disjoncteurs pour les décors plus élaborés et ne les surchargez pas.
– Brancher votre éclairage extérieur dans les prises avec des disjoncteurs différentiels à l’épreuve de l’eau.
– N’utilisez pas des bottes de foin comme présentoir à l’intérieur. Si vous en utilisez à l’extérieur ou toute autre matière combustibles, installez-les à une distance minimale de trois mètres du bâtiment.
– Ne pas obstruer les portes et fenêtres avec des décorations qui pourraient nuire en cas d’évacuation.
– Utiliser des décorations incombustibles ou ignifuges à l’intérieur.
(Source : Ville de Chambly)