Steeves Demers défait

Steeves Demers défait

Steeves Demers était accompagné des candidats de son équipe pour la soirée électorale, à La Croisée des Chemins.

Crédit photo : Xavier Demers

Le candidat défait à la mairie, Steeves Demers, cachait bien mal sa déception et son incrédulité face aux résultats, alors qu’il a été battu par 1 200 votes.

Steeves Demers a connu un moins bon résultat qu’en 2013 alors qu’il avait perdu par 648 voix. Ce sont 43,71 % des électeurs qui ont voté pour lui à la mairie cette fois-ci comparativement à 46,25 % lors de la dernière élection.

Il n’a pas mâché ses mots concernant la campagne de son opposant, après l’annonce des résultats en fin de soirée.

« Aujourd’hui, c’est la victoire du salissage, du mensonge et de la diffamation, a-t-il affirmé. Ce que je dis à la population, c’est que je suis inquiet, encore. Si la population savait, si elle pouvait gratter en dessous du vernis, elle ne trouverait que de la gangrène et des choses mauvaises. Il n’y a rien de bon dans cette administration-là. »

Steeves Demers considère avoir mené une bonne campagne et a affirmé que si c’était à refaire, il « ferait exactement la même campagne ».

« J’avais une équipe géniale avec des gens compétents et sympathiques, a-t-il soutenu. J’avais un programme dont j’étais fier, les engagements étaient bien faits. On était tourné vers le positif. On n’a pas voulu faire de salissage. On a voulu faire une bonne campagne. »

La défaite a considérablement surpris Steeves Demers, un sentiment partagé avec l’ensemble des candidats de Démocratie Chambly.

« Je suis surpris que devant tant d’insatisfaction que le reste de la population, qui ne sait rien, penche encore pour voter pour la même administration, s’est étonné M. Demers. Je pense qu’il y a un sérieux problème de communication à Chambly. »

Steeves Demers a affirmé que Démocratie Chambly restera fort et que le rassemblement citoyen que le parti a formé demeurera actif.

« Ça va prendre quelle forme, qui va être là, vais-je y être ? Je ne sais pas, on verra, a-t-il expliqué. Si un candidat d’envergure, qui a de l’allure et qui partage nos valeurs, qui dit que je n’appuierai un autre prétendant, que ce soit moi ou un autre. On invite les gens à poser des questions. Creusez, c’est votre argent. »

« On avait le plus beau programme. On était tourné vers le positif. On n’a pas voulu faire de salissage. »
– Steeves Demers

Deux conseillers

Démocratie Chambly sera représenté par deux conseillers lors du prochain mandat.

Alexandra Labbé a été élue dans le district du Canton face à la conseillère sortante, Sandra Bolduc. Elle a remporté le scrutin par 30 voix, avec 46,64 %.

« Je suis contente, un peu déçue parce que j’aurais aimé voir plus de membres de mon équipe élus, a déclaré Mme Labbé. Je sentais un plus grand vent de changement souffler sur Chambly. Je vais choisir mes combats, mais il y a des batailles que je veux gagner. Des citoyens m’ont interpellée à propos de dossiers et je veux tenir parole. »

Dans le district du Bassin, Mario Lambert a délogé le conseiller sortant, Marc Bouthillier, par seulement deux voix. M. Lambert n’a pas voulu célébrer trop vite, sachant très bien qu’un recomptage sera demandé par Action Chambly.

« Nous, sur le terrain, on avait une réponse très positive, a indiqué M. Lambert. Ça démontrait non pas une lutte serrée, mais en ma faveur. À chaud, si on me demande ce qui s’est passé, je n’en sais rien. »

Notons qu’Action Chambly demandera aussi un recomptage dans le district du Bassin.

Francine Guay

La conseillère sortante Francine Guay a pour sa part été défaite dans le district des Grandes-Terres par la candidate d’Action Chambly, Julia Girard-Desbiens.

Les résultats ont vraiment étonné Mme Guay, qui dresse un bilan positif de son mandat de quatre ans.

« Je ne m’attendais pas du tout à ça, a-t-elle témoigné. Depuis quatre ans, j’ai défendu les intérêts des citoyens. J’ai toujours été intègre. Tout ce que j’ai fait, c’est en fonction de mes valeurs. »

Francine Guay a souligné que si elle compte se reposer dans les prochains jours après une longue campagne, elle restera active pour défendre les intérêts des citoyens et « continuer de poser des questions. »