Olivier Choquette s’alignera avec l’Université de Sherbrooke


Publié le 14 février 2017

Olivier Choquette dans l’uniforme des Lauréats de Saint-Hyacinthe.

©Photo: Gracieuseté

FOOTBALL. L’ancien porte-couleurs des Castors de l’école secondaire Mgr-Euclide-Théberge, Olivier Choquette, a apposé sa signature au bas d’un contrat avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke.

« J’ai eu des offres d’autres universités, mais j’aime beaucoup la philosophie des entraîneurs de Sherbrooke, affirme-t-il. Je n’ai pas d’attentes particulières pour cette année. Je veux progresser au fur et à mesure de mon parcours universitaire. »

Du haut de ses 5 pieds 7 pouces, le nouveau joueur du Vert et Or ne se laisse pas intimider par des adversaires plus costauds que lui.

« Je suis fier de ma signature, déclare-t-il. Les gens ne croyaient pas en moi au secondaire et au cégep. »

Je veux prouver que même si je suis petit, je suis capable de me rendre loin. Olivier Choquette

L’ancien receveur de passes converti maraudeur évoluait en 2016 pour les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, dans la division 3 collégiale du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

Son équipe a atteint la demi-finale contre les éventuels champions du Bol d’or, les Gaillards du Cégep de Jonquière, par la marque de 34-3.

Au terme des deux dernières saisons, celui qui se dirige vers des études en éducation a été nommé sur l’équipe d’étoiles en défensive dans la section Sud-Ouest.

Conversion

Après sa première saison au niveau collégial, et en raison de blessures, Olivier Choquette a décidé de muter en défensive.

Un choix judicieux pour l’athlète originaire de Marieville, puisqu’à sa toute première saison comme maraudeur, il a dominé la colonne des interceptions dans toute la ligue avec huit en autant de parties disputées.

« J’aime jouer en défensive, indique-t-il. Nous sommes toujours impliqués dans le jeu. Je dirais que je touche à la balle autant que lorsque j’étais receveur. »

Sa conversion comme maraudeur lui donne un avantage selon lui dans sa lecture du jeu, qu’il considère son plus grand atout.

« D’avoir déjà joué en offensive, ça me permet de bien lire les quarts arrières adverses, explique-t-il. De ce que les entraîneurs m’ont dit, c’est que je suis un athlète complet, agile et rapide. »

Importance de ses études

Contrairement à certains autres sports qui se pratiquent à l’extérieur des cadres scolaires, le football met beaucoup d’accent sur la réussite sur les bancs d’école.

Olivier Choquette trouve la motivation pour y rester afin de continuer de pratiquer son sport, tout en se donnant une carrière lorsqu’il accrochera ses crampons.

« Le football, c’est ce qui m’a fait rester sur les bancs d’école, affirme-t-il. C’est pourquoi les études sont importantes pour avoir une carrière après. C’est un gros atout qu’on nous oblige à aller à l’école. »

Parcours

Olivier Choquette a commencé à jouer au football à l’âge de 5 ans, alors qu’il s’alignait au civil avec les Barons de Saint-Bruno.

En 3e secondaire, il a rejoint les Castors de Marieville juvénile.

À la fin de son parcours au secondaire, il a signé un contrat avec les Voltigeurs du Cégep de Drummondville, où il ne jouera qu’un an avant de rejoindre les Lauréats.