Les Géants remportent un onzième Bol d'or

Richard Hamel richard.hamel@tc.tc
Publié le 16 novembre 2015

Le résident de Saint-Mathias Samuel Dupuis est un ancien des Castors de Mgr-Euclide-Théberge.

©Photo TC Media - Rémy Boily

SPORTS. Dans un festival de revirements, les Géants ont vaincu les Nordiques du Collège Lionel-Groulx par la marque de 42 à 23, vendredi soir dernier devant quelque 1600 spectateurs au stade Alphonse-Desjardins. Cette victoire permet à la troupe du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu de remporter un deuxième Bol d'or de suite, un onzième en 46 ans d'histoire.

Les conditions météo ont donné des maux de tête aux deux meilleures offensives du circuit collégial de deuxième division. Dans ce match où la pluie et le vent ont joué un rôle important, les Géants ont eu un net avantage, recouvrant six ballons en plus de réussir quatre interceptions. De leur côté, les Nordiques ont provoqué trois revirements. C'est là que le duel s'est joué.

Après un départ boiteux, les Géants se sont relevés en deuxième demie. Pendant que l'attaque retrouvait ses ailes, la défensive ne donnait rien aux visiteurs. Le «Mur vert» a certes joué son meilleur match de la saison contre un adversaire de taille.

«Notre début de match a été tout croche. Mais malgré nos difficultés à l'attaque en première demie, notre retard n'était que de cinq points», a commenté l'entraîneur-chef, Alex Surprenant.

Les Nordiques frappent

Il a fallu attendre au deuxième quart avant de voir une équipe s'inscrire au pointage.

Le quart-arrière des Nordiques, Félix Garand-Gauthier, a complété une séquence de onze jeux avec une course de six verges pour le premier touché.

Quelques minutes plus tard, Jason Roy creusait l'écart en inscrivant un touché sur une passe de 55 verges.

Tirant de l'arrière 13 à 0, les Géants ont finalement percé la défensive adverse avec deux touchés. Kevin Duprey a d'abord marqué sur une passe de six verges de Dimitri Morand.

Par la suite, Samuel Dupuis a franchi la zone payante à la suite d'une course d'une verge. La transformation de Christophe Santerre a procuré une avance de 14 à 13 aux Géants.

Mais cette mince priorité a été de courte durée. Les Nordiques ont répliqué en marquant un troisième touché sur une passe de 25 verges, et ce, avec 55 secondes à écouler au deuxième quart.

Revirements

Au retour de la pause, dans une pluie de revirements, les Géants ont complètement dominé l'adversaire, tant à l'attaque qu'à la défensive.

C'est à mi-chemin au troisième quart que les hommes en vert et jaune ont pris les commandes pour ne plus jamais regarder derrière.

Une passe de verges de Dimitri Morand à Kevin Duprey a permis aux Géants de marquer un touché. Puis, après une interception de Dominic Lortie, l'attaque des Géants a fait le travail. Cette fois, une passe de 21 verges de Morand à Jordan Duprey a placé le ballon à une verge des buts. Samuel Dupuis a complété le tout pour accroitre l'avance.

Tirant de l'arrière 28 à 19, les Nordiques ont refoulé les Géants loin dans leur zone, les forçant à concéder un touché de sûreté.

Par la suite, l'offensive johannaise a effectué une longue séquence de treize jeux qui a mené au touché de Dimitri Morand, une course d'une verge qui portait le score à 35 à 21.

Ça ne s'arrête pas là. Après un ballon recouvré par Charles Bourget, les Géants ont ajouté sept autres points lorsque Morand repérait Kevin Duprey dans la zone des buts, un troisième touché dans le match pour le vétéran receveur de passe.

Bien en contrôle, les Géants ont écoulé le temps. Avec moins d'une minute à jouer, ils ont concédé un touché de sûreté, mais déjà, les célébrations avaient commencé.

Alex Surprenant souligne qu'au chapitre des revirements, les Géants ont gagné la bataille. C'est ce qui a fait la différence. «Notre attaque a été solide en deuxième demie et notre défensive a dominé tout au long du match.»