Une session « comme les autres » pour Jean-François Roberge

Une session « comme les autres » pour Jean-François Roberge

Jean-François Roberge affirme ne pas travailler avec une pensée électoraliste.

Crédit photo : Yessica Chavez

La session parlementaire à l’Assemblée nationale débutera dans quelques semaines, mais pour le député de Chambly, Jean-François Roberge, le travail est déjà recommencé.

Taxes scolaires

Jean-François Roberge travaille sur un projet de loi pour harmoniser les taxes scolaires. Présentement, il peut y avoir plus qu’une Commission scolaire dans une municipalité.

« Le taux de taxation varie beaucoup de l’une à l’autre. On veut harmoniser à la baisse le taux de taxation scolaire. Le ministre s’est collé à notre projet de loi, mais on va attendre qu’il soit voté, car des fois, le ministre dépose un projet et l’amende, lui-même, pendant qu’on travaille et il en fait un mauvais projet de loi », détaille-t-il.

« Le bassin de Chambly a un potentiel récréotouristique qui est extrêmement important ! »
— Jean-François Roberge.

Secondaire 4 et 5

Le député veut continuer à soutenir la Coalition pour un 4e et 5e secondaire à Chambly.

« Il y a une coalition citoyenne, des groupes communautaires et des municipalités qui ont embarqué pour influencer la Commission scolaire. En ce moment, c’est elle qui bloque [le projet]. J’espère qu’on va réussir à la faire fléchir. Sinon, à la Coalition Avenir Québec, on en a fait un enjeu électoral, car on a promis d’abolir les élections scolaires et c’est le ministre qui a le pouvoir de ramener les secondaires 4 et 5 à Chambly » raconte-t-il.

Route 112

M. Roberge assure faire de l’élargissement de la route 112 un dossier prioritaire.

« [L’étude réalisée conjointement par le ministère des Transports, Chambly et Carignan] dit, essentiellement, deux choses : la congestion est importante et va continuer d’augmenter, et le nombre d’accidents va augmenter aussi. C’est très grave quand on prévoit une augmentation du nombre d’accidents. Il me semble qu’on a l’obligation de planifier des mesures pour que ça n’arrive pas. »

Il affirme en avoir discuté avec le ministre des Transports, André Fortin, qui est ouvert à l’ajout d’une voie réservée au transport en commun, au covoiturage et aux voitures électriques, mais la décision doit être prise à l’Agence régionale de transport métropolitain.

« Maintenant, il faut que les municipalités en fassent la demande et c’est sûr que je vais les épauler là-dedans. Il y a eu quand même du progrès et je compte continuer à travailler là-dessus tout l’hiver. J’aimerais pouvoir régler ça avant l’élection. »

Rivière Richelieu

Le député veut qu’il y ait des investissements en infrastructure allant en partie aux réfections des usines d’épuration, des bassins de rétention et à la séparation entre les égouts pluviaux et sanitaires.

« C’est important de le faire et c’est un investissement qui va rapporter à moyen et à long terme. D’abord côté environnement, c’est sûr. Ensuite, le bassin de Chambly a un potentiel récréotouristique qui est extrêmement important », commente le député.