Repas de Noël: perpétuer la tradition

Repas de Noël: perpétuer la tradition

Les enfants de Kim Mailloux préparent aussi des recettes pour les repas de Noël.

Crédit photo : Courtoisie

Les décorations de Noël ont fait leur apparition sur les façades de la plupart des maisons. Certaines personnes pensent déjà aux repas qu’ils offriront durant leurs réunions de famille. Le Journal a rencontré deux personnes pour qui les repas de Noël riment avec dinde, farce, tourtières et salades de chou, entre autres.

C’est le cas de Kim Mailloux, maman de quatre enfants. Chaque année, elle se réunit avec sa famille les soirs du 24 et du 25 décembre.

« Pour moi, Noël c’est l’occasion de prendre une pause et de relaxer. C’est aussi le moment de passer du temps de qualité en famille » affirme-t-elle.

La veille et le soir de Noël, sa famille et elle partagent un repas traditionnel. « C’est important qu’il y ait les mets québécois typiques du temps des Fêtes, sans ça, il nous manque quelque chose », confie la maman.

Le festin se prépare à l’avance et les différents membres de la famille se partagent la responsabilité des recettes.

« Je prépare des ingrédients tranquillement quelques semaines avant. Mes enfants aussi ont leur ’spécialité’ : les confiseries. Ma grand-mère, du haut de ses 70 ans, fait encore la farce et puisque la sienne est la meilleure, hors de question que quelqu’un d’autre la prépare », avoue Mme Mailloux en souriant.

Pour Pierrette Lambert, une autre résidante de Chambly, la préparation s’entame des mois avant l’arrivée du temps des Fêtes.

« À l’automne, je commence mes conserves comme les petits oignons sucrés ou les betteraves marinées. Je coupe et congèle également mes légumes et ça me permet d’avoir déjà ça de fait », détaille-t-elle.

Mme Lambert, il y a quelques années seulement de cela, préparait quelque 24 tourtières, 42 tartes reparties en six sortes différentes et une multitude d’autres recettes comme le ragoût de boulettes, les petits pains fourrés ou les assiettes montées.

« J’aime bien préparer mes recettes à l’avance. Comme ça, s’il m’arrive de la visite à l’improviste, je peux toujours les recevoir. Le contenu de l’assiette est important, ça va de soi, mais la beauté du plat est aussi primordiale », souligne joyeusement Mme Lambert.

Famille

Pour ces femmes, les repas traditionnels des Fêtes puisent leur importance dans le moment où ils sont partagés.

« Dans ma famille, on est tous ou presque en congé pendant deux semaines. Mes parents viennent habiter à la maison avec nous et mes enfants apprécient énormément leur présence. On aime avoir une grande tablée », se réjouit la maman de quatre enfants.

« Les réveillons, ç’a toujours été la tradition chez nous. C’est important de rassembler la famille », témoigne Pierre Lambert.