Projet RADAR au service des aînés sur le territoire du CLSC Richelieu

Projet RADAR au service des aînés sur le territoire du CLSC Richelieu

Les acteurs de la communauté ont signé l’entente de collaboration sur le territoire du CLSC Richelieu pour le projet RADAR.

Crédit photo : Annabelle Baillargeon

Le Centre d’écoute Montérégie, Briser l’isolement chez les aînés a pris le relais du projet RADAR (Réseau Actif de Dépistage des Aînés à Risque). Les représentants des organismes communautaires, du CISSS de la Montérégie-Centre et les élus étaient rassemblés le 2 octobre, pour la signature de l’entente de collaboration sur le territoire du CLSC Richelieu.

Le projet RADAR vise à briser l’isolement des aînés, dépister efficacement ceux qui vivent une problématique et contribue au maintien et au mieux-être des aînés dans leur milieu de vie naturel, dans un environnement optimal de santé et de sécurité. Il s’agit d’un projet de vigilance citoyenne, dont la communauté est formée pour dépister les aînés vulnérables et isolés. Les personnes adhérant au projet RADAR sont dirigées vers les services appropriés à leurs besoins, que ce soit la popote roulante, les visites de l’amitié ou l’aide à domicile du CLSC.

La prise en charge du projet par le Centre d’écoute est cohérente avec la mission de l’organisme, qui offre un service d’écoute téléphonique gratuit et confidentiel.

« L’objectif est de dépister les aînés vulnérables, de les entourer et de créer un filet de sécurité autour d’eux pour augmenter leur qualité de vie », résume la coordonnatrice du projet, Nathalie Francœur.

« L’entente permet de travailler ensemble et d’accélérer l’offre de service et le processus de dépistage », ajoute-t-elle.
Les intervenants ont mis en branle des démarches pour inclure les services incendie des municipalités dans le protocole d’entente, eux qui visitent régulièrement les citoyens pour des inspections.

Accueil chaleureux

« Ce n’est pas possible pour nous d’aller cogner à toutes les portes pour les prendre en charge et on veut maintenir nos aînés à domicile autant que possible. RADAR permet d’aider à former des acteurs terrain », lance avec enthousiasme le directeur adjoint au CISSS de la Montérégie-Centre, Étienne Veilleux.

Le capitaine de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent, Francis Lepage se dit lui-même touché par cette initiative, ayant lui aussi à s’occuper de ses parents. Œuvrant au service sociocommunautaire de la police, il constate l’importance de la prévention. Les agents de la Régie ont d’ailleurs tous reçu la formation pour appliquer le projet RADAR.

« Nous sommes à l’ère des médias sociaux et des communications rapides et pourtant, on ignore si notre voisin va bien. Je suis content de savoir que le projet RADAR existe », commente le maire de Richelieu et le préfet de la MRC de Rouville, Jacques Ladouceur.

La mairesse de Saint-Mathias-sur-Richelieu, Jocelyne G. Deswarte propose quant à elle un service de médecins à domicile. Pour avoir gardé sa mère dans la maladie à la maison, elle croit que le besoin est bien réel dans la communauté.

« Ça fait du bien de voir les organismes ensemble et je salue les bénévoles, sans qui le système péterait », lance avec fougue la députée d’Iberville, Claire Samson. « Vous avez aussi brisé l’isolement entre les organismes, les municipalités et remplacé le théorique par du concret », renchérit son homologue de la circonscription de Chambly, Jean-François Roberge.

RADAR en quelques chiffres
408 citoyens ont été formés depuis 2015 pour devenir des Citoyens RADAR
48 dépistages ont été effectués dans la région de la Vallée-des-Patriotes