Pas de Festival Thématika cette année

Pas de Festival Thématika cette année

Près de 6000 spectateurs ont pris part au Festival Thématika en 2016.

Crédit photo : Courtoisie _ Spectopolis

Le Festival Thématika a pris une pause cette année, mais sera de retour en 2018. La deuxième édition devait avoir lieu du 11 au 13 août au Fort-Chambly.

Un des cofondateurs de Spectopolis, François Paré, explique que la compagnie qui produit le festival avait décidé de la programmation à l’automne 2016. Toutefois, en raison du 150e anniversaire de la Confédération, les organisateurs ont dû faire volte-face à l’hiver.

Le Lieu historique national du Fort-Chambly, où se déroule le festival et qui appartient à Parcs Canada, devait être accessible à tous gratuitement en 2017 pour les festivités. Toutefois, dans le cadre de l’événement, il était prévu que les spectateurs déboursent un montant d’argent pour accéder au site.

« Contrairement à d’autres festivals, Thématika ne bénéficie pas d’appuis financiers importants de grands organismes ou de municipalités, mentionne M. Paré. Ça devenait donc problématique pour nous d’offrir un festival du même calibre que celui de l’an passé dans ce contexte. »

Les organisateurs ne souhaitaient pas dénaturer le festival en le simplifiant cette année en raison des contraintes financières.

Pas de changement de site
Selon François Paré, la décision d’affaires de ne pas tenir l’événement a été difficile à prendre. Les organisateurs désiraient renouveler l’expérience puisque la première édition avait été un franc succès. Près de 6 000 spectateurs avaient assisté aux prestations, ce qui dépassait l’objectif de Spectopolis. Des fonds avaient d’ailleurs déjà été engagés.

« Ça devenait problématique pour nous d’offrir un festival du même calibre que celui de l’an passé. » – François Paré

Toutefois, la compagnie ne désirait pas changer de site. « En essayant de changer d’endroit et de revenir au Fort-Chambly l’année d’après, on ne bâtit pas la clientèle et l’expérience », affirme M. Paré.

Autres facteurs
La disponibilité des artistes a aussi été prise en compte. En raison du 375e anniversaire de Montréal, la plupart des grands noms avaient déjà des horaires chargés. Le contexte économique difficile des festivals a aussi eu un impact. Les sociétés d’État ont réduit les sommes accordées aux commandites des événements.

« Il reste moins de commanditaires et de sous disponibles sur le marché, souligne François Paré. Ça devient beaucoup plus difficile pour les festivals de trouver des montages financiers intéressants. »

Futur
Spectopolis est néanmoins confiant pour l’an prochain. Des discussions sont déjà en cours avec des artistes. Des partenaires ont aussi fait part de leur intérêt de participer au festival en 2018. Les dates ne sont pas encore déterminées, mais la période visée est une fin de semaine d’août après les vacances de la construction.

« Ça va être à la hauteur de nos attentes et de celles des spectateurs », déclare François Paré.