Philippe-Antoine Bonin avec l’Académie du PSG

Philippe-Antoine Bonin avec l’Académie du PSG

Le jeune Richelois de 13 ans, Philippe-Antoine Bonin, a démontré son savoir-faire avec le ballon rond lors d’un tournoi avec l’Académie du Paris Saint-Germain.

Un jeune Richelois de 13 ans, Philippe-Antoine Bonin, s’est envolé pour l’Europe pour participer à des matchs de soccer avec l’Académie du prestigieux Paris Saint-Germain.

Parti le 7 août vers Prague, il a affronté d’autres académies de grands clubs de football européens, entre autres celles de l’Ajax, de Rotterdam, du Sparta Prague et d’Everton.

De retour au pays, Philippe-Antoine garde une expérience qu’il chérira jusqu’à la fin de ses jours.

« Rendu là-bas, j’étais vraiment dans le moment, a-t-il relaté. On n’a pas vraiment visité les villes, parce qu’on était presque toujours sur le terrain. Cependant, j’ai pu voir la coupe des Champions dans le musée du stade du PSG. »

Le Richelois a été sélectionné par l’Académie du PSG lors d’un camp à Montréal, il y a deux ans.

« On ne s’attendait pas à ce que je sois sélectionné, a-t-il affirmé. C’est sûr qu’un jour, j’aimerais jouer professionnel. »

« Il est conscient aussi que le chemin est très long, a souligné le père de Philippe-Antoine, Jean-François Bonin. Ce n’est qu’une minorité qui est choisie. Il faut de la chance, de la visibilité, du talent, être au bon endroit au bon moment devant les bonnes personnes. »

Parmi les exploits de l’Académie, elle a réussi à soutirer une nulle à une des équipes les plus fortes au monde, l’AFC Ajax, basée à Amsterdam.

« Quand on a fini 1-1, il y a même des joueurs qui pleuraient de joie, a raconté Philippe-Antoine. Tu es content, tu égalises avec les meilleurs au monde. »

La catégorie des joueurs nés en 2003 de l’Académie a été invitée à participer à la Fitland Football Cup au stade du Fortuna Sittard aux Pays-Bas. Cette fois-ci, les jeunes joueurs provenant de France, du Maroc, de Suisse, d’Autriche et quelques Canadiens embarqueront sur le terrain contre d’autres académies prestigieuses. Notons la présence de certains clubs de renom comme l’Atletico Madrid, le Real Madrid, Liverpool et Chelsea.

« On ne s’attendait pas à ce que je sois sélectionné. C’est sûr qu’un jour, j’aimerais jouer professionnel. »
– Philippe-Antoine Bonin

Périple

Pour la toute première fois, Philippe-Antoine partait en avion, seul, une expérience difficile jusqu’à ce qu’il mette les pieds sur le sol du Vieux-Continent.

« Quand on s’est dit bye à l’aéroport, ça a été dur », a confié le jeune joueur de soccer.

« C’est la première fois qu’on l’envoyait à 6 000 km de la maison, seul, c’est sûr que ce n’était pas facile », a ajouté le père de Philippe-Antoine, Jean-François Bonin.

L’aventure du jeune joueur aurait bien pu ne pas se concrétiser, en raison de son emploi d’été.

« Si mon employeur ne m’avait pas laissé avoir la chance d’aller là-bas, je préférais garder mon travail plutôt que de participer au tournoi, a-t-il déclaré. Finalement, ils m’ont laissé partir et ils ont changé tous les horaires en conséquence. »

« Son calcul était très simple. S’il avait à choisir entre deux semaines en Europe avec son sport idéal ou passer un été à travailler à la marina avec les gens, il préférait travailler », a ajouté Jean-François Bonin.

Joueur

Sur le terrain, Philippe-Antoine Bonin évolue au poste d’attaquant, surtout aux ailes. Malgré sa petite stature, le Richelois trouve le moyen de se démarquer, entre autres grâce à son ambidextrie.

« Je suis plus un attaquant sur les côtés, puisqu’au centre, quand un défenseur est plus grand, j’ai de la difficulté à la prendre à cause de ma grandeur. Des défenseurs, il y en a plus grand que mon père! C’est à se demander s’ils ont vraiment 14 ans ! »

Philippe-Antoine est un adepte du ballon rond depuis son tout jeune âge. Il a commencé le soccer à 4 ans et a joué pour l’Arsenal de Chambly et le Club de soccer du Bas-Richelieu, à Sorel-Tracy.