Un parc à Chambly

Publié le 24 août 2016

Je suis une ancienne citoyenne de Chambly. C'est mon alma-mater; j'y ai vécu depuis mon enfance jusqu'à 16 ans. Plus tard, avec mon mari et notre jeune famille, nous y avons resté 7 ans. Et maintenant, mon fils et sa famille y résident depuis 1994.D’abord au 1661, rue Riendeau et maintenant, depuis 5 ans, au 55, Georges-Pépin.

Si je prends la peine de vous écrire, c'est que Chambly me tient à cœur. D'abord pour la beauté de cette ville, sa situation géographique et son histoire. On a qu'à marcher dans le vieux Chambly pour découvrir et apprécier le bassin, la rivière Richelieu, les rapides, les îles, le parc des rapides, le fort, le parc de la commune, le rue Richelieu et la rue Martel: des endroits où l'histoire nous parle.

Vous comprendrez que j'ai un souci pour les beaux espaces et par surcroît lorsqu'ils sont verts. Mais depuis une vingtaine d'années, les condos ont poussé comme des champignons et ont bouffé des espaces disponibles pour la récréation et le loisir. Le dernier projet en liste fut la construction de condos dans une partie de l'ancien golf à l'entrée de la ville.

Il en reste une partie qui est en friche. Et c'est là que la ville de Chambly pourrait intervenir pour en faire un parc. Il me semble que la densification des habitations est à son maximun dans cette ville. Un parc avec sentiers, arbustes, fleurs et bancs ajouteraient un atout à la ville. Et nous savons tous que les espaces verts sont de plus en plus appréciés pour la beauté, l'air oxygéné, la détente, la marche et le plaisir.

Espérant que la Ville recevra ces propos avec une ouverture d'esprit, je nous le souhaite à tous et à toutes.

Une ancienne chamblyenne engagée, Monique Lapalme, et un résident actuel responsable, Mathieu Rodrigue.