Phase 2 du projet Chambly sur le golf : mode réflexion vs émotion

Publié le 28 décembre 2016

Je suis tout à fait d’accord avec M. Lavoie qu’il faut passer en mode réflexion et je crois que des qualificatifs comme «sommes immenses, que les citoyens ne seraient pas prêts à débourser» et «impact fiscal est trop élevé» sont prématurés et font appel plus aux émotions qu’à la réflexion.

Le mouvement citoyen pour la sauvegarde du dernier espace vert de Chambly voit ce projet plutôt comme un investissement à long terme dans la protection de l'environnement, un investissement dans la qualité de vie des citoyens de Chambly. Par le très beau projet du pôle du savoir, Chambly a su investir des millions dans la culture pour ses citoyens, je crois qu'elle peut en faire autant en environnement.

Avec un ratio d'endettement à 19%, Chambly est en excellente position financière et devrait à tout le moins se donner un temps de réflexion, élaborer une ébauche d’un projet vert, évaluer et quantifier les coûts et les bénéfices sur le long terme d’un tel projet pour finalement le soumettre à la consultation public.

Un exercice de réflexion qui je crois pourrait générer beaucoup d’émotion positive et constructive.

André Labarre, résident de Chambly sur le golf

L'auteur est membre du Mouvement citoyen pour la sauvegarde du dernier espace vert de Chambly. Rens.: sauvegardedevc@gmail.com ou Facebook Futur de Chambly