Nouvel arrêt à l’intersection Bellerive/Henriette

Nouvel arrêt à l’intersection Bellerive/Henriette

L’intersection de la rue Henriette et du chemin Bellerive aura maintenant un arrêt obligatoire.

Crédit photo : Xavier Demers

La Ville de Carignan a officialisé lors d’une séance du conseil municipal l’ajout d’un arrêt obligatoire à l’intersection du chemin Bellerive et de la rue Henriette.

Depuis le réaménagement de l’intersection l’an dernier, il devenait indispensable pour la sécurité d’y installer un panneau d’ arrêt. La rue Henriette croise maintenant le chemin Bellerive à angle droit.

« Avant la reconfiguration, comme la rue était de biais, les gens qui arrivaient de la route 112 tournaient bien rapidement, rappelle le maire de Carignan, René Fournier. Aujourd’hui, ils essayent de faire pareil. Maintenant, avec l’arrêt, on s’est dit que ça sécuriserait l’intersection. »

« Avec l’arrêt, on s’est dit que ça sécuriserait l’intersection. » – René Fournier

Plan de conservation reporté

La Ville de Carignan n’a pas adopté son Plan directeur de conservation et de protection des milieux naturels, comme prévu à l’ordre du jour de la séance.

Le point a été reporté à une date ultérieure.

Appui au Mouvement Bleu Terre

Carignan a décidé d’adopter la résolution d’appui pour le droit à un environnement sain du Mouvement Bleu Terre de la Fondation David Suzuki.

Par cette adoption, la Ville s’engage entre autres à préciser les objectifs qu’elle entreprendra pour assurer un environnement sain et à consulter sa population pour la mise en place de mesures environnementales.

Cette même résolution avait été adoptée par l’Union des municipalités du Québec en mai et par plus de 20 municipalités en province.

La résolution avait été proposée à Chambly lors de la séance du conseil de juin par la conseillère Francine Guay, mais avait été rejetée par sept voix contre une.

Pas de desserte 211

La Ville de Carignan ne désire pas être desservie par le service téléphonique 211. Elle a adopté une motion pour aviser la Communauté métropolitaine de Montréal de son refus de desserte.

« C’est un service que la Communauté métropolitaine de Montréal veut mettre en marche pour donner un accès téléphonique à des services sociocommunautaires, a expliqué le maire Fournier. Nous sommes déjà desservis par le système Assisto et ça coûte beaucoup moins cher. »

Pour l’instant, le service 211 dessert les villes de Laval, de Montréal ainsi que celles de la MRC de L’Assomption, dans la grande région métropolitaine.