Le PQ veut entendre Lachance et Charbonneau

Publié le 10 décembre 2015

Le commissaire Renaud Lachance et la juge France Charbonneau.

©La Presse Canadienne

QUÉBEC. Le Parti québécois veut mandater des députés pour faire la lumière sur les raisons qui ont mené le commissaire Renaud Lachance à se dissocier de certaines conclusions du rapport de la Commission Charbonneau.

Le leader parlementaire du PQ, Bernard Drainville, a écrit une lettre à ce sujet au président de la commission des institutions de l’Assemblée nationale, Guy Ouellette.

M. Drainville constate dans sa lettre que les travaux et le rapport de la Commission d’enquête sur l’industrie de la construction (CEIC), présidée par la juge France Charbonneau, suscitent des questions.

Le député péquiste fait notamment référence à la dissidence exprimée par M. Lachance au sujet des liens entre des contrats publics et le financement des partis politiques provinciaux.

Cette demande du PQ, transmise jeudi à M. Ouellette, survient alors que Radio-Canada a diffusé des extraits de courriels au ton acrimonieux envoyés par M. Lachance à Mme Charbonneau.

Dans sa lettre, M. Drainville réclame que les deux commissaires soient entendus séparément dans les plus brefs délais par la commission, où les députés libéraux sont majoritaires.

«Nous croyons qu’il est de notre responsabilité de faire en sorte que toutes les questions soulevées par les travaux et le rapport de la CEIC obtiennent réponse, particulièrement quant aux raisons qui ont poussé M. Lachance à exprimer sa dissidence concernant une partie importante des conclusions du rapport», écrit le leader parlementaire du Parti québécois.

En entrevue, M. Drainville a estimé que cette démarche servira notamment à établir si des pressions politiques ont été exercées durant les travaux de la commission.

Le gouvernement qualifie la démarche de l’opposition péquiste d’«exercice démagogique spectaculaire», visant uniquement à miner les recommandations de la Commission Charbonneau.

Le responsable des relations avec les médias au cabinet du premier ministre Philippe Couillard, Charles Robert, a réagi jeudi au nom du gouvernement pour dire qu’il ne revenait pas au conseil exécutif, mais plutôt à la commission des institutions de l’Assemblée nationale, d’évaluer la proposition de M. Drainville et d’y donner suite ou non.

Aux yeux du gouvernement, la proposition est carrément «immonde», selon M. Robert. L’opposition péquiste cherche à utiliser la commission des institutions «à des fins partisanes», «du jamais vu», estime le porte-parole.

Le député de Québec solidaire Amir Khadir a affirmé jeudi que son parti appuiera l’initiative du PQ.

«M. Lachance s’est discrédité avec son ton injurieux à l’égard de la juge Charbonneau», a-t-il dit en entrevue, en référant à certains passages des courriels.

La Coalition avenir Québec, qui réserve ses commentaires pour vendredi, a signifié son appui à la démarche du PQ.

La Presse Canadienne

En manchette

Basketball masculin: les garçons ratent le doublé contre Montréal

ARGENT. La finale tant attendue entre la Rive-Sud et Montréal pour l'or en basketball masculin a donné lieu à un duel enlevant devant des gradins remplis, au complexe Pierre-Charbonneau de Montréal, mais la fin a été amère pour l’équipe de la banlieue, qui s’est inclinée 42 à 35, se contentant de l'argent contrairement aux filles de la Rive-Sud, victorieuses une heure plus tôt.

La Sûreté du Québec a les plaisanciers à l'oeil

C'est le temps de vacances, comme le chantait le regretté Pierre Lalonde, le temps de la pêche et surtout, des activités nautiques telles la planche à voile, le «paddle board», la motomarine, la plage et les "p'tits tours en bateau", à voile et à moteur.

Le PQ veut entendre Lachance et Charbonneau

Publié le 10 décembre 2015

Le commissaire Renaud Lachance et la juge France Charbonneau.

©La Presse Canadienne


QUÉBEC. Le Parti québécois veut mandater des députés pour faire la lumière sur les raisons qui ont mené le commissaire Renaud Lachance à se dissocier de certaines conclusions du rapport de la Commission Charbonneau.

Le leader parlementaire du PQ, Bernard Drainville, a écrit une lettre à ce sujet au président de la commission des institutions de l’Assemblée nationale, Guy Ouellette.

M. Drainville constate dans sa lettre que les travaux et le rapport de la Commission d’enquête sur l’industrie de la construction (CEIC), présidée par la juge France Charbonneau, suscitent des questions.

Le député péquiste fait notamment référence à la dissidence exprimée par M. Lachance au sujet des liens entre des contrats publics et le financement des partis politiques provinciaux.

Cette demande du PQ, transmise jeudi à M. Ouellette, survient alors que Radio-Canada a diffusé des extraits de courriels au ton acrimonieux envoyés par M. Lachance à Mme Charbonneau.

Dans sa lettre, M. Drainville réclame que les deux commissaires soient entendus séparément dans les plus brefs délais par la commission, où les députés libéraux sont majoritaires.

«Nous croyons qu’il est de notre responsabilité de faire en sorte que toutes les questions soulevées par les travaux et le rapport de la CEIC obtiennent réponse, particulièrement quant aux raisons qui ont poussé M. Lachance à exprimer sa dissidence concernant une partie importante des conclusions du rapport», écrit le leader parlementaire du Parti québécois.

En entrevue, M. Drainville a estimé que cette démarche servira notamment à établir si des pressions politiques ont été exercées durant les travaux de la commission.

Le gouvernement qualifie la démarche de l’opposition péquiste d’«exercice démagogique spectaculaire», visant uniquement à miner les recommandations de la Commission Charbonneau.

Le responsable des relations avec les médias au cabinet du premier ministre Philippe Couillard, Charles Robert, a réagi jeudi au nom du gouvernement pour dire qu’il ne revenait pas au conseil exécutif, mais plutôt à la commission des institutions de l’Assemblée nationale, d’évaluer la proposition de M. Drainville et d’y donner suite ou non.

Aux yeux du gouvernement, la proposition est carrément «immonde», selon M. Robert. L’opposition péquiste cherche à utiliser la commission des institutions «à des fins partisanes», «du jamais vu», estime le porte-parole.

Le député de Québec solidaire Amir Khadir a affirmé jeudi que son parti appuiera l’initiative du PQ.

«M. Lachance s’est discrédité avec son ton injurieux à l’égard de la juge Charbonneau», a-t-il dit en entrevue, en référant à certains passages des courriels.

La Coalition avenir Québec, qui réserve ses commentaires pour vendredi, a signifié son appui à la démarche du PQ.

La Presse Canadienne