MRC de Rouville : hausse appréciable pour la Sûreté du Québec

MRC de Rouville : hausse appréciable pour la Sûreté du Québec

Les maires de la MRCde Rouville souhaitent que l’augmentation du coût destiné à la police s’accompagne d’un meilleur service à la population.

Crédit photo : courtoisie

La quote-part destinée à la Sûreté du Québec pour les six municipalités de la MRC de Rouville grimpe d’un quart de million. N’eût été l’aide financière du gouvernement de 288 518 $, la facture aurait atteint 538 964 $.

Les maires de la MRC ont d’aillers adopté aujourd’hui une résolution pour s’opposer à la hausse. Ils se joignent ainsi à d’autres MRC qui demandent que la hausse ne dépasse pas 3%.

Le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin, juge la hausse difficile à assumer malgré l’aide de Québec de 77 673 $. La Ville voit sa contribution augmenter de 69 595 $. Elle aura donc à assumer un montant estimé à 974 701 $ pour 2018. L’an dernier, la quote-part était de 827 433 $.

Les six municipalités devront se partager 250 446 $. La hausse provient de la rétroactivité au 1er avril 2015 du salaire des policiers, ainsi que de la nouvelle convention collective en vigueur jusqu’en 2022 et qui s’accompagne d’une hausse salariale de 17,5 % étalée sur cinq ans.

En avoir pour son argent

La Ville de Rougemont va payer environ 20 000 $ de plus, alors que grâce à l’aide financière du gouvernement, la facture aurait été de 40 000 $.

« On espère que le service va être à la hauteur des augmentations de salaire, mais c’est encore trop tôt pour se prononcer, affirme en entrevue le maire de Rougemont Michel Arseneault. C’est sûr que d’avoir une augmentation si élevée, n’est pas nécessairement le reflet de l’augmentation du coût de la vie. »

« La population constate un manque de présence policière reliée aux excès de vitesse qui peuvent être à différents endroits. » – Michel Arseneault, maire de Rougemont

Le maire précise que la hausse « n’est pas nécessairement une surprise » et d’ajouter que « les écarts, au moins épongés par Québec la première année », pourraient ne pas se reproduire au cours des prochaines années.

Respecter les limites de vitesse

Michel Arseneault propose « personnellement de donner une chance » à la refonte du fonctionnement du service policier. « Si on a une municipalité qui n’a pas nécessairement un besoin imminent, ça donne l’impression d’une baisse de la présence policière. » Il souligne toutefois qu’il faut attendre de voir comment va se faire la redistribution des services du corps policier.

Sur le plan local, le maire de Rougemont signale que « la population constate un manque de présence policière reliée aux excès de vitesse qui peuvent être à différents endroits. Mis à part ça, le service est impeccable ». Il rappelle que la sensibilisation demeure le meilleur moyen et la présence policière pourrait être aussi une mesure incitative pour respecter les limites de vitesse.

Question :

Trouvez-vous que les automobilistes respectent les limites de vitesse ?