Michel Arseneault maire de Rougemont

Michel Arseneault maire de Rougemont

Michel Arseneault, maire de Rougemont.

Crédit photo : courtoisie

Michel Arseneault, candidat sortant du district 2, succède au maire sortant Alain Brière.

À 47 ans, après deux mandats de conseiller municipal, Michel Arseneault réussit son pari avec une majorité de 57,14 % des voix. En 2009, il avait été élu comme indépendant face à Francis Lavoie, à l’époque de l’équipe Brière. En 2013, tous le conseil de Rougemont avait été élu par acclamation, aujourd’hui il accède au poste de premier magistrat de la Ville au détriment d’André Guay.

57,14 %
C’est le pourcentage des votes à Rougemont qui a pemis à Michel Arsenault d’être élu maire de la municipalité.

Avec un taux de participation de 54,1 % de votants, il présidera un conseil constitué d’une majorité de candidats réélus.

Dans le district 1, Jeannot Alix, conseiller sortant, a été réélu avec 60, 54 % des votes contre Stéphane Maheu (31,39 %) et Éric Vincent (8,07 %).

Dans le district 2, Marielle Farley, (nouveau visage au conseil) a été élue avec 53,09 % des votes contre Stéphane Martin (31,39 %) et Claude Hunot (4,12 %).

Dans le district 3, Éric Fortin (conseiller sortant) a été élu sans opposition le 6 octobre.

Dans le district 4, Mario Côté (nouveau visage au conseil) a été élu avec 55 % des votes contre Jimmy Bouchard (22,92 %) et Normand Lacroix (22,08 %).

Dans le district 5, Pierre Dion (conseiller sortant) a été élu avec 52,11 % des votes contre France Giards (47,89 %).

Dans le district 6, Bruno Despots (conseiller sortant) a été élu sans opposition le 6 octobre.

Michel Arsenault

Le chargé de projet en dépenses d’investissement chez Tarkett, à Farnham, compte sur une saine gestion des finances publiques. Après avoir investi beaucoup dans les établissements à haute valeur communautaire, il souhaite se concentrer sur les services aux citoyens. Il souhaite également entamer le virage vers le compostage.

Sur le plan économique, il a indiqué durant la campagne vouloir favoriser les secteurs agrotourisitiques et récréotouristiques de la Ville et « favoriser le croisement dans le secteur touristique qui pourrait accroître la clientèle et positionner Rougemont comme endroit de prédilection pour les épicuriens et les sportifs.»