L’inspiration florissante d’Aby Salama Gueye

L’inspiration florissante d’Aby Salama Gueye

Aby Salama Gueye travaille déjà à la rédaction d’un deuxième livre.

Crédit photo : Courtoisie

Après avoir remporté la première place dans la catégorie 9-13 ans au concours de littérature jeunesse provinciale de Saint-Ours, l’élève de Chambly Aby Salama Gueye rédige déjà son deuxième ouvrage.

« J’avais de bonnes notes à l’école et mon professeur m’a parlé de ce concours, se souvient la jeune fille de 12 ans. J’ai commencé à écrire mon livre en décembre et ma tombée était le premier mars. »

Celle qui fera son entrée en secondaire un l’an prochain a rédigé en moins de quatre mois un ouvrage de 30 pages, divisé en plusieurs chapitres.

« Je ne m’attendais vraiment pas à gagner, admet la jeune fille. Mon père avait déjà commencé à me préparer que ce ne serait pas grave si ce n’était pas moi. Il sait que je n’aime pas perdre et que je me force vraiment et quand ils ont annoncé mon nom, je n’y croyais pas ! »

Inspiration

En quatrième année, Aby Salama voit le film Espionne malgré elle, qui lui donne l’idée du concept de son ouvrage.

« C’est là que j’ai eu la piqûre pour l’écriture et que j’ai commencé le texte. Pour le concours, je l’ai repris et amélioré pour le rendre plus moderne », mentionne la jeune adolescente.

L’auteure plonge les lecteurs dans l’univers de la mafia, entre des kidnappings et différents crimes. « C’est l’histoire d’une fille dont le père est un ancien espion. Elle se fait enlever par la mafia, qui la pousse à infiltrer la maison du président. En se faisant pincer par la police, le père retrouve sa fille, où il fera tout pour la retrouver », explique-t-elle.

« Il y aura un procès à la fin. Le cœur de l’histoire, c’est de déterminer si elle est une criminelle ou une victime », ajoute l’auteure.

Afin de ne pas perdre la main, Aby Salama Gueye profite de ses vacances scolaires pour continuer d’écrire de petites histoires.

« J’ai commencé une tornade d’idées pour écrire plein de scénarios différents. Sinon, ce serait trop facile de rester dans ma chambre à écouter Netflix », plaisante-t-elle.

Les séries qu’elle visionne sur cette plateforme alimentent tout de même l’imagination de la jeune auteure, qui s’inspire notamment des émissions 13 raisons et Riverdale.

Aby Salama est bien motivée à participer à nouveau au prochain concours, qui se tiendra en septembre 2018. « J’aurai le temps d’écrire », prévoit la jeune fille, la tête déjà pleine d’idées.