Expérience enrichissante pour une douzaine de jeunes

Expérience enrichissante pour une douzaine de jeunes

Une partie des coopérants de L’escouade de Marieville

Crédit photo : courtoisie

Une douzaine de jeunes ont appris des compétences qui leur serviront dans le futur en participant à la première édition de la coopérative jeunesse de service (CJS) L’escouade de Marieville.

La coopérative jeunesse de service L’escouade de Marieville, une initiative du Carrefour jeunesse-emploi – comtés Iberville/Saint-Jean, a tiré un trait sur son premier été en beauté.

Lors de la visite du Journal de Chambly à la soirée de fermeture, les jeunes ont souligné le fait que tous les participants formaient une équipe du tonnerre.

« On avait une dynamique de feu ! s’est enthousiasmée une coopérante, Audrey-Ann Moreau. Les animatrices sont nice. »

« On est rendus vraiment proches. On est allés chez Ann, [une autre coopérante], hier tout l’après-midi », a ajouté Alyssa Moreau.

« Ça m’a fait un énorme plaisir d’entamer avec les coopérants la première année de la coopérative jeunesse », a quant à lui indiqué le président de la CJS, Pascal Ataman.

En tout, L’escouade de Marieville a obtenu 21 contrats, allant de la tonte de gazon au lavage de vitres et de jouets, en passant par le désherbage.

« Vous êtes un groupe très fort, dans tous les sens du terme, a déclaré une des animatrices, Marie-Jeanne Bernier, lors de son allocution. Vous êtes efficaces et tout ce que vous donner, c’est à 100 milles à l’heure. Votre amour à 100 milles à l’heure, vos jokes à 100 milles à l’heure. Vous avez toujours été là. On était proches. Les journées sont plus le fun quand vous êtes là. On a frappé quelques murs, mais on a toujours réussi à passer au travers. »

Apprendre sur soi

En plus d’ajouter une belle expérience dans leurs curriculums vitaes, les coopérants ont beaucoup appris sur le marché du travail et sur eux-mêmes.

« Personnellement, j’ai vraiment trouvé ça enrichissant, a déclaré Gabriel Morvan. Ça nous en apprend beaucoup sur comment fonctionne une entreprise, comment faire de la publicité et comment gérer l’argent. »

« En même temps, on a eu beaucoup de plaisir à rencontrer de nouvelles personnes, a quant à lui souligné Xavier Raymond. On a en a aussi appris beaucoup sur nos préférences de travail. Par exemple, moi, je sais que je ne suis pas fait pour travailler à l’intérieur. »

Mia Simard et Alyssa Moreau étaient trésorières pour le CJS.

« On a appris beaucoup sur la finance, a affirmé Mia Simard. Je ne m’attendais pas à ce qu’être trésorière soit aussi compliqué, mais je me suis adaptée. »

Mikeal Dylan Lévesque a pour sa part bien apprécié son expérience, lui qui faisait partie du comité des ressources humaines.

« J’ai appris à connaître d’autres personnes, mais aussi des choses sur moi-même, a-t-il expliqué. Je suis un introverti à l’extrême, alors ça a été un défi très intéressant à relever. Ça m’a permis de sortir un peu de ma zone de confort. »