Les Requins remontent le temps

Les Requins remontent le temps

Les Requins ont charmé rapidement le public de Chambly, grâce à leurs interprétations enlevantes et dansantes

Crédit photo : Annabelle Baillargeon

Vêtu de costumes bleu poudre, le groupe hommage à l’Expo 67, Les Requins, a fait voyager dans les souvenirs de bien des Chamblyens, le 12 juillet, au spectacle Sur l’air de Chambly.

Avec des personnages plus grands que nature, des danseuses à gogo et les chansons mythiques de 1967, la formation a su faire lever la foule en un rien de temps.

Interprétant les rôles de Carole, Ti-Guy, Ronald, Tony et Marcel, le quintette incarne un groupe de l’époque engagé par l’Expo 67.

Le Yaya de Joël Denis, Twiste et chante des Baronets, Les boîtes à gogo de Michèle Richard et Découragé des Bel-Canto ont compté parmi le répertoire de cette revue musicale.

« On est en 1967, on n’est pas un hommage ! On voulait être le plus fidèle possible à cette époque pour que le public s’y reconnaisse. Nous avons même porté une attention particulière aux propos », a fait remarquer le chanteur et guitariste, Alexandre Craigh, en entrevue téléphonique avec le Journal de Chambly.

Les Requins ne sont donc pas « un band », mais bien « un orchestre » qui a livré son « concert » au parc des Ateliers.

Avec une touche d’humour entremêlé de projections, le groupe tenait à monter un spectacle le plus complet possible, qu’il souhaite continuer de rouler encore longtemps.

Alter ego

Le quintette est composé de plusieurs membres de la formation Cherry Chérie. La chanteuse Ariane Vaillancourt se greffe au groupe pour former Les Requins, qui se consacre à une revue musicale des chansons québécoises de l’époque. Cherry Chérie se concentre uniquement sur ses compositions originales.

« En dissociant les deux projets, ça permet à Cherry Chérie d’être encore plus Cherry Chérie et à Les Requins de faire la même chose », remarque Alexandre Craigh.

Cherry Chérie planche actuellement sur la sortie de son nouvel album, prévue le 3 octobre.

S’ils étaient pourvus d’une machine à voyager dans le temps, les membres des Requins auraient souhaité que Pierre Lalonde se joigne au groupe.

« C’est un incontournable, notre Elvis à nous ! C’est celui que tous les hommes voulaient comme ami et que toutes les femmes rêvaient d’avoir comme mari. Il avait une candeur et un charme comme ça ne se peut pas », a lancé le guitariste.

Le chanteur Jonathan Painchaud prend le relais le 19 juillet, pour la quatrième édition des spectacles Sur l’air de Chambly.