L’Atelier Lyrique souffle ses 10 bougies

L’Atelier Lyrique souffle ses 10 bougies

L’Atelier lyrique fêtera son dixième anniversaire avec un concert de Noël.

Crédit photo : Courtoisie - Frédéric Blanchet

L’Atelier Lyrique de Chambly fêtera son dixième anniversaire avec la tenue d’un concert de Noël, le 10 décembre à la salle Randell Hall sur l’avenue Bourgogne, dès 14 h.

La soirée se déroulera en deux temps avec une partie de répertoire lyrique, tandis que l’autre sera composé des chansons classiques de Noël.

Une dizaine de chanteurs, dont deux ont seulement 10 ans, seront accompagnés par une pianiste.

Sur scène, ils interpréteront les mélodies de L’Oratorio de Noël de Saint-Saëns et du Messie de Haendel. Par la suite, ils entonneront des chansons populaires comme Petit papa Noël.

« L’ensemble vocal qui sera sur scène sera composé des meilleurs élèves et anciens étudiants de l’École de chant de l’Atelier lyrique de Chambly, spécifie Christiane Fournier, directrice artistique de l’organisme et propriétaire de l’École. Ils ont travaillé extrêmement fort pour cette prestation qui leur demande d‘être à la fois chanteurs et comédiens ! »

Le spectacle, qui comportera des bouts d’animation et de jeu aux allures théâtrales, devrait durer environ une heure et demie.

Les participants du concert auront pratiqué presque six mois pour la performance qu’ils offriront à leur public.

10 ans
C’est le nombre d’années de formation nécessaires pour devenir un chanteur lyrique.

Les billets coûtent 25 $ par adulte, 20 $ pour les aînés, 15 $ pour les étudiants et 5 $ pour les enfants de 5 ans et moins.

« Les répétitions avec la pianiste commencent au moins deux mois avant la date du concert. Il faut savoir qu’il ne s’agit pas uniquement de connaître les pièces musicales, mais aussi de travailler avec les costumes, le décor et préparer la mise en scène », explique la directrice.

L’école et l’organisme

Les deux volets de l’Atelier lyrique, soit l’école et l’organisme à but non lucratif, sont dirigés par Christiane Fournier.

L’organisme à but non lucratif a comme mission de faire connaître et de démocratiser l’opéra en offrant des concerts et spectacles à coût abordable.

De plus, l’Atelier veut promouvoir la relève en chant lyrique. « J’offre une scène et une rémunération à de jeunes musiciens très talentueux qui commencent dans ce domaine. Il y a beaucoup de chanteurs, mais peu d’offres d’emploi », note Christiane Fournier.

L’École de chant de l’Atelier lyrique, pour sa part, est une entreprise qui offre des cours privés.

Les élèves apprennent pendant des années le chant lyrique. Celui-ci est caractérisé par le fait que les artistes doivent apprendre à maîtriser l’amplitude et le volume de leur voix naturellement, sans instrument électronique pour les aider, contrairement aux chanteurs populaires.

« Le chanteur populaire ne lit pas nécessairement la musique. Il peut, s’il le veut, mais ce n’est pas obligatoire. Les chanteurs classiques (ou lyriques) n’ont pas le choix, c’est obligatoire. C’est une formation beaucoup plus longue. C’est dix ans pour développer la voix et la respiration, ce qui évite les accidents vocaux », spécifie la directrice.