La rue Ostiguy devient la rue Petrozza

La rue Ostiguy devient la rue Petrozza

Les frères Roberto, Joey et Tony Petrozza lors de la soirée de gala ce soir dans leur restaurant Tre Colori pour l’annonce d’une rue qui portera le nom de leurs ancêtres à Chambly.

Crédit photo : Frédéric Khalkhal

La rue Ostiguy deviendra sûrement la rue Petrozza lors de la séance du conseil municipal de février à Chambly. L’annonce a été faite par le maire ce soir au restaurant Tre Colori, propriété de la famille Petrozza.

La rue Ostiguy est bien connue des Chamblyens. Elle rejoint deux artères principales dans la ville, l’avenue Bourgogne et la route 112. La rue changera sûrement bientôt de nom pour s’appeler rue Petrozza, en hommage à Alfredo Petrozza, le fondateur du restaurant Tre Colori, une institution à Chambly qui a célébré ses 50 ans en 2017.

« Nous ne supprimons pas la rue Ostiguy qui demeurera. Nous allons même mettre en lumière celui qui a été maire de Chambly en nommant un parc à son nom en plus de le préserver en remplaçant une autre rue. Nous avons choisi cette rue, car elle est à proximité du restaurant de la famille Petrozza », fait savoir Denis Lavoie, maire de Chambly.

La rue Ostiguy, qui sera déplacée, remplacera le nom d’une autre rue à Chambly qui n’a pas été dévoilé. Le maire a juste indiqué au Journal de Chambly que le rayonnement du nom d’une des familles fondatrices de Chambly « rayonnera encore plus et devrait remplacer le nom d’une rue qui ne doit plus exister. »

La décision de changer de nom de rue sera prise lors d’une séance du conseil municipal « la séance de février probablement », précise le maire.

Des bâtisseurs modernes du Québec

Le souhait du maire de renommer cette rue en l’honneur de la famille Petrozza est pour mettre en avant le rôle qu’ont joué « Les bâtisseurs modernes du Québec issus de l’immigration qui se sont parfaitement intégrés. »

Alfredo Petrozza est mort en mars dernier à l’âge de 87 ans. Accompagné de son frère et son beau-père en 1967, il décide d’ouvrir le restaurant Tre Colori en 1967.

« Nous sommes une terre d’accueil et lorsque j’ai indiqué à la famille Petrozza cette volonté de nommer une rue de Chambly en l’honneur de cette famille présente depuis 50 ans, personne ne pensait que cela puisse être possible pour une famille qui n’est pas d’ici. Cela sera le nom de rue qui honorera pour la première fois à Chambly l’immigration récente. C’est ça que je veux souligner », de conclure le maire.

Une annonce au restaurant Tre Colori

Ce soir, le maire de Chambly, quelques conseillers, plusieurs dizaines d’invités et les trois frères Petrozza, qui ont pris la relève dans la gestion du restaurant familiale, ont annoncé la nouvelle dans une soirée privée.

« Je suis très honoré. Je n’ai pas de mot pour exprimer ce que je ressens. Année après année, la famille Petrozza a su s’intégrer à Chambly, cette ville que j’adore. Je peux le dire, c’est un rêve pour moi d’annoncer cette nouvelle ce soir », d’indiquer Joey Petrozza.

  • Robert Labrosse

    Alors que nos élus ont décidé de rendre hommage à des citoyens qui
    marquent l’histoire de la Ville de Chambly, il serait bon d’ériger une
    statue pour une femme remarquable qui a marqué l’histoire de Chambly en
    pays difficile!
    «Louise de Ramezay fait partie d’une famille
    prestigieuse qui a participé aux événements les plus dramatiques de
    notre histoire.»
    Les artistes peuvent s’inspirer des sculptures amérindiennes.
    Cette statue pourrait être à l’entrée de la Ville, à la place de l’Arbre des arts (qui sera possiblement relocalisé).
    Qu’en pensez-vous?

  • Papineau

    #Ostiguy #Chambly : Nom de rue d’un bâtisseur #historique de la ville de Chambly, est remplacé par le nom du propriétaire d’une simple pizzeria !!!

  • srob331

    Les Petrozzas ont donnés combien au parti du maire pour faire de tels changements ça fait dur à Chambly! Déplacer la rie d’un bâtisseur pour une pizzeria. Ça va coûter combien à vos contribuables Mr le maire? Pensez-y

  • Dominique Bachand

    Le maire de Chambly Denis Lavoie à la même philosophie que Justin Trudeau. J’aime bien les Petrozza et leurs restaurant mais pas au détriment de tasser des pionniers qui ont bâti notre régions comme les Ostiguy.

  • Robert Labrosse

    Dans l’article du Journal de Chambly, on peut lire :

    Le souhait du maire de renommer cette rue en l’honneur de la famille Petrozza est pour mettre en avant le rôle qu’ont joué « Les bâtisseurs modernes du Québec issus de l’immigration qui se sont parfaitement intégrés. »

    Il faudra connaître la biographie de la famille Petrozza et connaître le rôle que cette famille a joué au Québec pour être reconnu comme étant un «bâtisseur moderne» et ainsi apprécier le choix et la décision de l’équipe du maire Denis Lavoie (Action Chambly).

    À propos de bâtisseurs du Québec moderne honorés :

    Rappelons-nous qu’en 2010, pour le 50e anniversaire de la Révolution tranquille, l’ancien premier ministre Jean Charest a rendu hommage à 50 acteurs des réformes qui allaient remodeler la province pour lui permettre d’entrer dans la modernité.

    La liste de personnalités auxquelles on a rendu hommage inclut Claude Castonguay, Paul-Gérin Lajoie, Daniel Johnson père, Marie-Claire Kirkland, Louis Laberge, Jean Lesage, René Lévesque, Jacques Parizeau, Claude Ryan et Paul Sauvé.

    Le premier ministre a dit vouloir honorer ces acteurs de la modernité québécoise parce qu’il ont « mis sur pied des réformes
    politiques, économiques, culturelles et sociales dont les effets positifs se font sentir encore aujourd’hui ». Il les a remerciés au nom de tous les Québécois.

    Source : ICI Radio-Canada

    Autres articles :

    « L’un des grands bâtisseurs du Québec moderne s’éteint » – Philippe Couillard

    « Bernard Lamarre était l’homme des grands projets, un visionnaire, un homme audacieux à l’intelligence peu commune. Grâce à lui, certains de nos plus grands chantiers hydroélectriques ont vu le jour, ce qui a permis au Québec d’acquérir une renommée mondiale dans le domaine. Nous conservons aussi de lui le souvenir d’un mécène amoureux des arts, domaine
    auquel il a consacré les dernières années de sa brillante carrière. Nous venons de perdre un grand Québécois. Parmi les grands bâtisseurs du Québec de la Révolution tranquille, Bernard Lamarre s’est démarqué par son intelligence et ses grandes qualités humaines. C’est un moment de deuil pour nous tous. J’adresse mes plus sincères condoléances à sa
    famille », a déclaré le premier ministre.

    Source : FIL Information gouvernement du Québec

    Etc.

  • Robert Labrosse

    Recommandations de la Commission de toponymie du Québec :

    «La désignation toponymique commémorative a pour rôle de
    rappeler le souvenir de quelqu’un après son décès; choisir le nom d’une
    personne vivante pour désigner un lieu amène cette désignation à jouer un rôle
    différent.

    Bien que l’on agisse souvent de bonne foi en voulant honorer quelqu’un de son
    vivant, aller à l’encontre de cette règle peut mener à des situations fâcheuses
    pour tous les partis. En effet, nul ne connaît l’avenir des personnes vivantes,
    ni même toujours leur passé, et il peut arriver qu’un lieu doive changer de nom
    parce qu’on apprend que la personne rappelée dans le nom de ce lieu a fait
    quelque chose de peu honorable.

    À l’inverse, le fait pour une personne d’avoir un lieu à son nom peut devenir
    préjudiciable à celle-ci, que ce soit à cause d’un événement malheureux se
    produisant en ce lieu ou parce qu’il est mal entretenu, par exemple. Les
    hypothèses de situations pouvant s’avérer inconfortables ou carrément
    invivables sont nombreuses, et il est préférable de les éviter.

    Il est recommandé de choisir un nom ne désignant pas une personne vivante pour
    désigner un lieu. Il est toujours possible d’honorer autrement une personne,
    par exemple en apposant une plaque commémorative dans le lieu en question afin de
    faire connaître sa participation et de la remercier de sa contribution, ou
    encore en mettant en place un prix ou une fondation à son nom. Il est opportun
    de réfléchir à la meilleure façon de rendre hommage à quelqu’un, autrement que
    par la dénomination d’un lieu.

    (…)

    … lorsqu’un nom de famille attribué à un lieu fait référence à la
    présence d’une famille sur le territoire, on ne considère pas qu’il s’agit du
    nom d’une personne vivante, puisqu’il réfère à plusieurs individus. Pour
    prévenir toute ambiguïté et indiquer que la dénomination ne vise pas un
    individu mais une famille, les désignations toponymiques créées dans ce but
    peuvent comporter l’article « des ». Exemple : Rang des
    Lachance, Lac des Noël.

  • Robert Labrosse

    S’il s’agit d’honorer une seule personne qui est décédée (paix à son âme), il serait indiqué de nommer son nom au complet «Alfredo Petrozza », sans quoi, pour souligner une famille dont certains membres sont vivants il est préférable d’inscrire «Rue des Pettroza». Voir les recommandations de la Commission de toponymie du Québec.